Menu

1er réseau d'entrepreneurs de croissance

engagés pour libérer l'économie et favoriser la croissance des entreprises

Résultats de la 13ème édition du Baromètre CroissancePlus / Astorg Partners des entreprises de croissance

Capture

Malgré un environnement très difficile, les entrepreneurs veulent aller de l’avant. La 13ème édition du baromètre semestriel CroissancePlus / Astorg Partners réalisé par OpinionWay fait ressortir 2 tendances :

  • une confiance très faible dans l’économie française et européenne
  • une volonté de se développer malgré tout pour les entrepreneurs.

Seuls 18% des dirigeants d’entreprise se disent confiants dans les perspectives de l’économie française. Un niveau en recul de 4 points par rapport à juin 2014. Leur pessimisme s’étend désormais à l’économie européenne, avec seulement 37% d’avis positifs.

La chute de confiance face à l’économie mondiale est un signal inquiétant car les entrepreneurs ont besoin d’une vision globale solide pour développer leur business. La #crisedeconfiance plane donc toujours sur l’écosystème entrepreneurial.

Néanmoins, les entrepreneurs voient très positivement la prise de conscience du gouvernement sur l’importance de favoriser l’actionnariat salarié dans les entreprises. Le projet de loi dit « Macron » pour la croissance et l’activité propose des avancées sur le développement des BSPCE même si les entrepreneurs ont des attentes complémentaires.

En effet, pour 90% d’entre eux, favoriser les dispositifs de partage des fruits de la croissance permettrait de renforcer l’implication des collaborateurs et les liens avec les dirigeants mais aussi d’attirer des talents (pour 84%).

 S’ils distribuent quelques bons points, seuls 17% d’entre eux font confiance au gouvernement pour améliorer la compétitivité des entreprises françaises. Ils ne sont guère plus confiants sur sa capacité à simplifier la vie des entreprises (16%), alléger la dépense publique (11%) ou créer des emplois (11%).

 Comme dans tous les baromètres précédents, un effort est demandé au gouvernement: l’engagement d’une réforme d’envergure du marché du travail. Les entrepreneurs sont près de 80% à penser que plus de flexibilité et de simplification déverrouilleraient les recrutements dans les entreprises.

Pour que leurs sociétés soient plus compétitives, les entrepreneurs réclament un contrat de travail unique aux droits progressifs (69%), une suppression des effets de seuil (67%), un remplacement des aides à l’export par un crédit d’impôt à l’export (63%) ou encore une réduction des délais de paiement à 30 jours (contre 60 jours fixés par la loi et 72 jours en réalité).

«Cela ne coûte rien à l’État et ferait un bien énorme à l’économie française car on aurait un afflux de cash dans la trésorerie des PME, qui serait mieux utilisé pour embaucher et se développer que dans la trésorerie pléthorique des très grands groupes», conclut Stanilas de Bentzmann, le président de Croissance Plus. En revanche, surprise: les entrepreneurs ne sont plus que 37% à demander un retour aux 39 heures, contre 56% il y a six mois.

Le Gouvernement doit donc donner un net coup d’accélérateur pour libérer la croissance. En effet, les entrepreneurs ont maintenu leurs effectifs mais leurs perspectives d’embauches pour 2015 restent faibles. Seuls 28% envisagent de recruter… Même constat pour les perspectives d’investissements qui sont stables mais à un niveau très bas (augmentation envisagée pour moins de 3 entreprises sur 10)

 Malgré tout Stanislas de Bentzmann témoigne du volontarisme des entrepreneurs et de leur volonté d’aller de l’avant: « Malgré un environnement économique très difficile, le volontarisme des entrepreneurs de croissance est fort pour participer à la relance de l’économie française. Ils veulent y croire et attendent du gouvernement des décisions qui iront dans le même sens ».

Ce baromètre réalisé auprès de dirigeants d’entreprises constitue un outil indispensable mesurant l’évolution des grands indicateurs des entreprises de croissance concernant leurs activités, leurs investissements, le recrutement, les financements et leur niveau de confiance.

Il permet également d’alimenter le dialogue avec le Gouvernement et le Parlement sur la conjoncture économique et les réformes à engager.

Depuis la 1ère édition, notre partenaire Astorg Partners, nous accompagne dans cette démarche.

Voir le Baromètre en détails

Faites le partager à votre réseau : Retweetez nous !

Presse

 

Capture

 

 

06/02/2015 Nicolas Bigot, dirigeant de l’entreprise Les Fleurs de Nicolas est positif pour 2015 : « Même si les fleurs ne sont pas un produit de première nécessité, nous avons des perspectives de croissance. Nous prévoyons d’investir dans de nouveaux locaux, des machines et du matériel informatique en 2015 ».  

madd 

 

29/01/15 Citation du 13ème baromètre des entreprises de Croissance avec Astorg Partners – Lire

 – Good Morning Business –  Intw de Stanislas de Bentzmann, président de C+, sur le baromètre C+/Astorg Partners – Lire

 : Reprise du communiqué de presse sur le baromètre : les entrepreneurs de croissance veulent aller de l’avant » – Lire