Menu

1er réseau d'entrepreneurs de croissance

engagés pour libérer l'économie et favoriser la croissance des entreprises

#AdherentCplus : Emmanuel de Saint-Bon nous parle de croissance et partage

Chez CroissancePlus, ce sont 350 entrepreneurs français qui créent des emplois et se développent en France et à l’international. Focus sur ces entrepreneurs et leurs secrets pour continuer à croître.

 

1. Quel est le service/produit innovant de votre entreprise ?

Le Social Selling. Nous accompagnons dorénavant les entreprises dans la digitalisation de leur force de vente et de leur réseau commercial. Les grandes entreprises, en effet, ont majoritairement adopté une démarche liée à la création de contenus et aux médias sociaux. La preuve est faite désormais qu’une communauté active et engagée est un actif formidable pour une marque. La prochaine frontière, c’est le Social Selling, ou l’art d’utiliser les réseaux sociaux pour gagner de nouveaux clients et accroître les ventes.

En synthèse, il s’agit pour les responsables commerciaux de forger des communautés locales, d’une part en rediffusant les contenus préparés par leur siège, mais aussi en écoutant le web et en réagissant opportunément selon les besoins exprimés par les internautes.

Sur ce sujet de transformation digitale des entreprises, généralement complexes à mettre en œuvre, Roxane a mis au point une méthodologie fondée sur leDesign Thinking : démarche itérative, collaboration étroite avec le client, enseignements tirés des erreurs, modèles et prototypes, et surtout intégration continuelle des ressentis psychologiques et ergonomiques des utilisateurs finaux.

2. Qu’est-ce que votre entreprise doit maintenir et /ou apprendre rapidement pour satisfaire votre envie de croissance ?

Nous fidélisons très bien nos clients. Ceux-ci travaillent généralement avec nous pendant plusieurs années.

Nous sommes beaucoup moins forts hélas pour gagner de nouveaux clients. Non pas que nous ne gagnions pas les compétitions, mais notre culture de la chasse et du new business est encore bien faible. Nos responsables sont davantage des éleveurs que des chasseurs.

Nous devons également améliorer notre communication. Notre notoriété reste faible, bien que notre image soit bonne. De ce point de vue, 2017 marque une rupture avec les années précédentes. Nous avons par exemple gagné récemment un Bronze  au Grand Prix Stratégies du Digital 2017, dans la catégorie Brand Content. Très récemment, nous avons refait notre site Internet, lequel se veut disruptif sur le plan des images et de la navigation.

3. La réussite pour vous rime avec….

– « Collectif et équipe » : la réussite ne vaut que si elle est partagée par tous.

– « Plaisir de travailler chaque jour », d’avoir la chance de traiter des sujets « sexy ». Actuellement par exemple,  nous travaillons au grand retour de la marque iconique Nokia dans la téléphonie grand public, et cela sur des concepts très excitants.

– « Autonomie et indépendance » : avoir pour seul patron le client est parfois exigeant, difficile même, mais l’absence totale de politique et la grande réactivité de nos équipes génère un plaisir sans-cesse renouvelé.

Raphael Enthoven ne citait-il par Bergson au Spring Campus de 2015, en rappelant que « le chemin était plus important que la destination » ?

4. Quel est votre principal combat en tant qu’entrepreneur ?

Changer les mentalités sur l’entrepreneuriat. La France hélas reste nourrie par une forme d’opposition stérile, antique, entre ceux qui entreprennent, voire ceux qui dirigent, et les autres.

Il me semble ainsi capital de faire changer le regard sur la prise de risque, sur l’investissement-travail, et l’entreprise en général.

Mais c’est aussi à nous, entrepreneurs, de témoigner, de montrer l’exemple, voire d’encourager à devenir entrepreneur, même quand les candidats sont de bons éléments issus de nos équipes. Un entrepreneur de plus et c’est le pays tout entier qui gagne. Une bonne façon de le faire est de former beaucoup et souvent les équipes pour qu’elles gagnent le plus possible en autonomie, faire confiance a priori et institutionnaliser le droit à l’erreur.

5. Quelle est la valeur chez CroissancePlus qui vous tient le plus à cœur ?

La simplicité. En 6 ou 7 ans, je ne crois pas avoir rencontré une personne « qui se la jouait ». Certains ont pourtant des réussites formidables.

Cette absence de différence facilite les échanges, les services, et donne à notre association une bienveillance très appréciable.