Retrouvez l’interview de Guillaume Richard, membre du comité de direction de CroissancePlus dans l’article de La Croix : « Les attentes et les craintes des patrons ».

À l’occasion de la 20e université d’été du Medef, et dans un contexte de fortes attentes vis-à-vis du gouvernement, La Croix fait un tour d’horizon des désirs et des inquiétudes des patrons.

« Aligner davantage les intérêts des salariés avec ceux de l’entreprise »

Guillaume Richard, PDG du groupe de services à domicile O2, 13 500 collaborateurs à travers différentes sociétés

« La participation et l’intéressement sont des outils de partage de la réussite de l’entreprise. Le forfait social rendait contre-productif leur mise en place. En abaissant la pression fiscale sur ces dispositifs, le gouvernement nous incite désormais à aligner davantage les intérêts des salariés avec ceux de l’entreprise, car l’intéressement est proportionnel à la performance de l’entreprise. J’ai moi-même décidé de mettre en place dès l’année prochaine un accord d’intéressement dans les différentes entreprises du groupe O2.

La suppression du forfait social ne résout cependant pas le problème de la participation, dont le taux fixé par la loi reste identique pour toutes les entreprises. Or, ce taux unique ne répond pas aux réalités de toutes les structures : comme il est calculé notamment en fonction de la masse salariale, la participation dévolue aux salariés pour une entreprise à très forte intensité de main-d’œuvre comme O2 peut représenter jusqu’à 45 % du résultat annuel, ce qui est trop. Il faudrait pouvoir le plafonner à 33 % du résultat de l’entreprise. »

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le site de la Croix.