L’urgence d’une réforme fiscale pour l’attractivité des territoires

L’urgence d’une réforme fiscale pour l’attractivité des territoires

CroissancePlus et l’Institut Sapiens ont allié l’expérience de terrain d’entrepreneurs et l’analyse macroéconomique d’experts, pour faire des propositions concrètes destinées à améliorer la compétitivité des entreprises françaises et soutenir l’attractivité des territoires.

 

 

Les taxes de production ont une responsabilité directe dans la perte d’attractivité des territoires et dans le déficit de compétitivité des entreprises françaises. Tous les secteurs sont concernés : l’industrie mais aussi les services.

Ces taxes sont injustes car elles sont décorrélées des résultats de l’entreprise. En cas de retournement de conjoncture, les entreprises continuent de les payer.

Elles constituent ainsi un frein réel à l’investissement économique en orientant les choix des entrepreneurs et en freinant leurs investissements, leurs recrutements et donc leur croissance.

Olivier Babeau, Président fondateur de l’Institut Sapiens : « On ne peut pas se lamenter de la désertification territoriale et maintenir inchangée une absurdité fiscale qui est une cause indéniable de notre dramatique désindustrialisation. Pour un coût raisonnable pour les finances publiques, il est possible de redonner à nos entreprises la compétitivité dont elles ont besoin. C’est toute l’économie territoriale qui en bénéficierait. »

Jean-Baptiste Danet, Président de CroissancePlus : « Nous ne pouvons que nous satisfaire de la prise de conscience collective et récente sur l’impact des taxes de production. Il faut aller plus loin que les récentes propositions du Conseil d’analyse économique. Il y a urgence à réformer les taxes de production et plus particulièrement la CVAE. Il en va de la compétitivité de toutes les entreprises et de l’attractivité de tous les territoiresJe sais que Thibaut Bechetoille, dirigeant d’OZON, qui me succède à partir de juillet continuera à porter nos propositions. »

Retrouvez le communiqué de presse. 

« Réformer pour Réconcilier » : l’ambition de 350 entrepreneurs au service de la croissance et de l’emploi

« Réformer pour Réconcilier » : l’ambition de 350 entrepreneurs au service de la croissance et de l’emploi

Une nouvelle publication de CroissancePlus.

Deux ans après « L’Urgence de la Réforme » et un an après « Le Sens des Réformes », ensemble de propositions à destination du nouvel exécutif pour libérer la croissance des entreprises et favoriser la création d’emplois, CroissancePlus publie « Réformer pour Réconcilier ».

 

 

Si de nombreuses propositions des entrepreneurs de CroissancePlus ont trouvé un écho favorable dans le débat public, cette nouvelle publication insiste sur la nécessité de poursuivre l’élan de réformes engagé depuis deux ans, autour de deux ambitions :

  • Le travail, garant du pouvoir d’achat
  • Les entreprises, garantes de la vitalité des territoires

Formation, valorisation du travail, partage des fruits de la croissance, fiscalité de production, transmission, financement, commande publique : CroissancePlus envisage tous les leviers pour placer l’entreprise au cœur d’un nouveau « pacte », réconciliant les salariés, les entreprises et les territoires.

Ces propositions concrètes, issues de l’expérience des entrepreneurs, donneront aux entreprises les moyens de réussir et de grandir dans un écosystème dynamique.

Jean-Baptiste Danet, Président de CroissancePlus : « Cette publication clôt trois années riches et intenses pendant lesquelles j’ai eu à cœur de représenter les entrepreneurs de CroissancePlus dans le débat public. Je sais que Thibaut Bechetoille, dirigeant d’OZON (solution de cybersécurité tout-en-un conçue pour les PME), qui me succède à partir de juillet continuera à porter haut nos valeurs et notre vision pour poursuivre les réformes indispensables à la réussite de nos entreprises sur l’ensemble du territoire. »

Retrouvez l’intégralité du communiqué de presse en cliquant ici. 

Thibaut Bechetoille est élu Président de CroissancePlus !

Thibaut Bechetoille est élu Président de CroissancePlus !

Le comité directeur de CroissancePlus vient d’élire son nouveau président, Thibaut Bechetoille, dirigeant d’Ozon. Il succède à Jean-Baptiste Danet, co-président de L’ambassade, Président de CroissancePlus depuis 3 ans.

 

Thibaut Bechetoille est aujourd’hui dirigeant d’Ozon, solution de cybersécurité tout-en-un conçue pour les PME. Thibaut est entrepreneur depuis 20 ans après une première partie de carrière comme ingénieur, product manager, puis directeur de filiale dans le secteur High Tech dans des sociétés américaines, 3Com et Bay Networks. En 2000, il crée MAIAAH ! opérateur de réseau IP. Puis en 2005, il reprend Qosmos qu’il cède en 2018 après avoir positionné la société comme leader sur le marché international du middleware de Network Intelligence.

Thibaut Bechetoille est membre de CroissancePlus depuis 2008 et impliqué au sein du Codir de CroissancePlus depuis 2013. Il est également engagé au sein de Réseau Entreprendre pour accompagner des projets entrepreneuriaux.

Thibaut Bechetoille : « Je souhaite consacrer une partie de mon temps, de mon énergie et de mon expérience à CroissancePlus pour soutenir la croissance de nos entreprises qui doivent devenir les ETI de demain. Convaincu du rôle accru de l’entreprise dans le monde du XXIe siècle et de la responsabilité particulière – environnementale, sociale et sociétale – de l’entrepreneur de croissance, notre association doit conserver la place qui lui revient dans le débat public et jouer un rôle d’éclaireur sur tous les sujets qui concernent l’évolution de la société et de l’entreprise de demain. »

 Jean-Baptiste Danet restera actif au sein de CroissancePlus et siégera au Comité Fondateur de l’association.

Jean-Baptiste Danet : « Pendant trois ans, en tant que Président, j’ai porté avec enthousiasme, les combats de CroissancePlus en militant pour de nouveaux équilibres autour de l’idée de responsabilité et de réconciliation, pour privilégier le risque à la rente, encourager le partage de la valeur et libérer l’entreprise de contraintes inutiles qui représentent un frein à la croissance. Beaucoup de nos propositions ont trouvé un écho favorable mais il reste encore beaucoup à réaliser ! Je sais que Thibaut Bechetoille continuera à porter haut nos valeurs et notre vision pour poursuivre les réformes et que nos entreprises soient à la hauteur de notre ambition de réussite ! »

A propos du comité directeur de CroissancePlus :

Le comité directeur est composé de 14 entrepreneurs de croissance, membres de l’association, de 3 représentants des partenaires et d’un représentant des membres associés.

Il a pour mission de définir la stratégie et les objectifs de CroissancePlus.

 

Composition du Comité directeur de CroissancePlus 2019-2021 :

  • Collège Entrepreneurs

Monsieur Jean-Marc Barki, Sealock

Monsieur Geoffroy de Becdelièvre, 99Digital

Monsieur Thibaut Bechetoille, Ozon 

Monsieur François Bergerault, l’Atelier des Chefs

Monsieur Thierry Delahaye, My Connecting

Monsieur Christophe Fornes, Memobox

Madame Chrystèle Gimaret, Artupox

Monsieur Nicolas d’Hueppe, Groupe Alchimie

Monsieur Jean-Rémi Kouchakji, Payintech

Madame Evelyne Platnic Cohen, Booster Academy

Madame Areeba Rehman, Fretbay

Monsieur Guillaume Richard, Groupe Ouicare

Madame Hélène Saint-Loubert, Grenade & Sparks

Madame Caroline Zeiger, My Home Connexion

 

  • Collège Partenaires

Monsieur François Bloch, KPMG

Monsieur Alain Breffeil, BNP Paribas

Madame Sophie de Nadaillac, Lazard Frères Gestion

 

  • Représentant des membres associés

Monsieur Côme Morgain, Sevenstones

 

Le Trésorier :  Jean-François Royer, EY

Le Secrétaire général : Laurent Vronski, Ervor

 

Retrouvez le communiqué de presse.

2CRSI élue Scale-Up 2019 par les entrepreneurs de croissance !

2CRSI élue Scale-Up 2019 par les entrepreneurs de croissance !

8 minutes pour pitcher, 8 minutes pour convaincre : c’est le défi relevé par les finalistes des Victoires de la Croissance – Scale-Up Awards face à un public qualifié de 150 entrepreneurs dans l’auditorium Jean d’Ormesson du Figaro.

 

Sélectionnées par un jury d’experts, les entreprises retenues ont rivalisé d’éloquence pour valoriser leur croissance.

Parmi les 90 dossiers reçus, le jury a choisi 5 entreprises finalistes :

2CRSI, représentée par Alain Wilmouth (co-fondateur) : société qui conçoit et fabrique des serveurs informatiques. 2CRSI possède une expertise en solutions de stockage, de calculs intensifsserveurs dédiéssystèmes convergents et appliances.

Alphyr, représenté par Alexandre Pham (co-fondateur) : le groupe Alphyr, au travers d’agences franchisées, propose des services de recrutement innovant grâce au digital. L’agence d’intérim 100% numérique MisterTemp complète le travail des agences afin de proposer une offre « multicanal ».

Happytal, représentée par Pierre Lassarat (co-fondateur) : Happytal propose des services d’accompagnement et des outils digitaux pour améliorer l’expérience patient, avant, pendant et après une hospitalisation.  L’entreprise s’adresse aussi aux directeurs d’établissements de santé pour optimiser l’accueil et la gestion des flux de patients et du parc hôtelier.

Surysreprésentée par Hugues Souparis (fondateur) : Surys est spécialisée dans la conception, la fabrication et la commercialisation de composants optiques d’authentification de haute sécurité notamment grâce aux applications holographiques. 

Visiativ, représenté par Laurent Fiard (co-fondateur): éditeur de logiciels, intégrateur de solutions innovantes et de conseil en innovation, Visiativ accompagne les entreprises dans leur transformation numérique

Les entrepreneurs présents ont voté pour récompenser 2CRSI. Dirigée par Alain Wilmouth, elle devient la Scale-Up de l’année 2019 ! Elle succède ainsi à Ogury, Scale-Up 2018 dirigée par Jean Canzoneri et Thomas Pasquet.

Son dirigeant, Alain Wilmouth, réagit : « Merci à tous nos collaborateurs et à nos clients qui ont contribué à faire le succès de 2CRSI. Nous prévoyons de réaliser 200 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020, sur 4 continents ! Aujourd’hui, si les géants du numérique souhaitent travailler avec une entreprise de Strasbourg, ce n’est pas seulement pour notre capacité d’innovation, mais c’est aussi pour notre agilité à développer des solutions uniques pour satisfaire leurs attentes. La France a de nombreux outils pour devenir une Scale-Up nation ! ».

Le prix spécial du jury, a lui été attribué à Alphyr – Mister Temp’ dirigée par Alexandre Pham.

« Nous nous félicitons de la qualité exceptionnelle des dossiers reçus pour cette édition des Victoires de la Croissance – Scale-Up Awards. Le jury a sélectionné 5 lauréats parmi les 90 candidatures répondant aux critères cumulés de l’innovation, de la croissance et du développement à l’international qui représentent les clés pour permettre à nos finalistes de devenir les ETI de demain. » Jean-Baptiste Danet, président de CroissancePlus.

« Cette année encore, la qualité des dossiers et la motivation des entrepreneurs nous confirme qu’il est plus que nécessaire de mettre les projecteurs sur ces entreprises en hypercroissance. Elles sont les moteurs de notre économie et portent haut les couleurs de la France à l’international. Elles nous montrent aussi qu’une entreprise peut continuer d’afficher une croissance exceptionnelle plusieurs années après sa création, l’hypercroissance n’est pas réservée aux start-up ! », François Bloch, directeur général de KPMG

« Nous nous réjouissons d’être pour la première fois cette année le partenaire des Victoires de la Croissance. En nous associant à ce prix, nous avons à cœur de valoriser ces entreprises qui participent au développement économique et à la création d’emplois dans notre pays. Un grand bravo à l’ensemble des participants de cette édition 2019 qui a permis de révéler une sélection de très belles pépites en hyper-croissance ! » d’Alain Breffeil, directeur de la clientèle Entreprises de la banque de détail BNP Paribas France

« Pour Le Figaro, les Victoires de la croissance traduisent un engagement au long cours dans l’actualité entrepreneuriale dans Le Figaro économie et ses suppléments, Le Figaro entrepreneurs, Le Figaro décideurs. Le lauréat des Victoires 2019 – 2CRSI – ainsi que les quatre autres finalistes – Alphyr, Happytal, Surys et Visiativ – montrent que l’économie française peut s’appuyer sur un solide tissu de PME et d’ETI », Bruno Jacquot, rédacteur en chef du Figaro Economie

« Remporter le prix de Scale-Up de l’année 2018 a permis de mettre en lumière l’hyper-croissance de Ogury. Cette distinction, après seulement quatre ans d’existence sur le marché, nous a confortés dans notre mission : rendre le marketing digital compris et apprécié par les consommateurs et les marques. Recevoir une telle récompense est une fierté aussi bien pour les fondateurs que pour l’ensemble des collaborateurs qui participent au succès d’Ogury. » Jean Canzoneri, dirigeant d’Ogury (lauréat 2018)

Composition du jury :

  • Jean-Baptiste Danet, président de CroissancePlus
  • François Bloch, directeur général de KPMG
  • Alain Breffeil, directeur de la clientèle Entreprises de la banque de détail BNP Paribas France
  • Bruno Jacquot, rédacteur en chef au Figaro Économie
  • Elie Kanaan, CMO d’Ogury, lauréat de l’édition 2018 des « Scale-Up Awards »

Les critères de sélection retenus étaient les suivants :

  • Être une société française indépendante
  • Avoir un chiffre d’affaires supérieur à 10M€ sur le dernier exercice clos
  • Avoir une croissance annuelle moyenne de +10% du chiffre d’affaires sur les trois derniers exercices clos
  • Avoir une croissance continue des effectifs sur les trois derniers exercices clos
  • Avoir des capitaux propres positifs sur les trois derniers exercices clos

 

Retrouvez l’intégralité du communiqué de presse. 

« 2CRSI : heureux vainqueur des Victoires de la Croissance 2019 » : retrouvez l’article du Figaro.

Rencontre inspirante avec Antoine Tison !

Rencontre inspirante avec Antoine Tison !

A l’initiative de la commission Numérique, CroissancePlus a ouvert un cycle de Trajectoires digitales « RH et Transformation numérique : quels défis pour vos entreprises ? ».

 

En workshop, les entrepreneurs ont partagé leurs difficultés et échangé leurs bonnes pratiques :

  • Comment valoriser et développer sa marque Employeur et ses valeurs ?
  • Comment bien intégrer les nouveaux collaborateurs avec les équipes déjà en place ?
  • Comment « industrialiser » les recrutements ?

Plusieurs idées ont émergé, notamment : impliquer le dirigeant, recruter des « commerciaux RH », valoriser la cooptation, tenir un « CRM des candidats ».

Antoine Tison, DRH de Voodoo, leader dans la conception des jeux vidéo sur mobile, et ex DRH d’OVH (2015-2018), a présenté son parcours et sa vision des enjeux de recrutement pour les entreprises, quels que soient leur taille et leur secteur.

Comment OVH a réussi à passer de 900 à 2 400 collaborateurs entre 2015 et 2018 et Voodoo de 15 à 350 collaborateurs entre 2017 et 2019 ?

Il nous a fait partager son expérience du métier de RH et les moyens de recruter :

  • Choisir la bonne méthode de recrutement : moyens classiques par annonces/sites ; cooptation par réseau ; chasse via LinkedIn ou cabinet de recrutement.
  • Le processus doit être simple et rapide : un entretien téléphonique, un test de compétences en ligne, un entretien RH et opérationnel.
  • Il est essentiel de contrôler l’adaptation du collaborateur à son nouveau poste mais aussi (et surtout !) à l’entreprise.

Pour Antoine Tison, l’intégration du nouveau collaborateur est essentielle : « L’expérience collaborateur c’est le sentiment du premier jour ».

L’onboarding doit alors permettre au nouveau collaborateur d’être impliqué dans l’entreprise avant même son arrivée : transmission d’informations, de newsletter, invitation aux événements…

Enfin, pour définir les valeurs et sa marque Employeur, il faut connaitre sa mission et sa vision. La marque employeur ne doit pas être présente uniquement dans la fonction RH de l’entreprise mais doit être déclinée dans tous les vecteurs de communication de l’entreprise.

 

Retrouvez l’interview vidéo d’Antoine Tison avec Héléne Saint Loubert :

 

Un grand merci à Vincent Ducrey de nous avoir accueillis au Hub Institute !