Menu

1er réseau d'entrepreneurs de croissance

engagés pour libérer l'économie et favoriser la croissance des entreprises

CroissancePlus, l’association des entrepreneurs audacieux

« Créée il y a un peu plus de 20 ans, CroissancePlus ne cesse de grandir et de surprendre. Forte de 350 dirigeants de PME, ETI et start-up, l’association porte haut la voix des entreprises de croissance.

CroissancePlus, c’est 350 entrepreneurs, 13 milliards de chiffre d’affaires cumulé et 120 000 emplois. Au-delà des chiffres, l’association rassemble surtout une communauté d’entrepreneurs partageant des valeurs communes : « Nous faisons une sélection sur l’ambition de croissance démontrée, le leadership et le partage des fruits de la croissance. Les entreprises de toute taille et de tout secteur d’activité peuvent nous rejoindre », affirme Jean-Baptiste Danet, président de CroissancePlus, lors de l’assemblée générale qui s’est tenue jeudi 5 juillet 2018 à Paris. Avec toujours un seul but : créer un écosystème favorable au développement des entreprises de croissance. »

Retrouvez l’article dans son intégralité sur le site du Chef d’Entreprise

 

communauté d'entrepreneurs

#AdherentCplus : découvrez Christophe de Boisgelin, DG de Listen Too

Chez CroissancePlus, ce sont 350 entrepreneurs français qui créent des emplois et se développent en France et à l’international. Focus sur ces entrepreneurs et leurs secrets pour continuer à croître.

christophe-de-boisgelin

Christophe de Boisgelin, DG de Listen Too répond à nos questions. Listen Too est un cabinet de conseil opérationnel à destination des directions souhaitant concrétiser leurs projets de transformation digitale et/ou d’optimisation de leurs organisations.

1. Quel est le service/produit innovant de votre entreprise ?

Nous sommes un cabinet de conseil opérationnel spécialisé dans la maîtrise d’ouvrage et le pilotage de projets digitaux. Jusque-là rien de très innovant me diriez-vous ?!

Et bien je pense que notre plus grande innovation réside dans notre mode de management :

À l’image de notre nom, « l’écoute » de nos collaborateurs est au cœur de nos préoccupations. Listen Too souhaite faire la place belle à la prise d’initiative. L’esprit d’équipe est une philosophie et l’ambiance et l’atmosphère de travail une priorité. Nous sommes bien entendu très exigeants sur notre recrutement et attentifs à l’attitude « smart » et « business oriented » de nos consultants. On est sérieux sans trop se prendre au sérieux.

2. Votre fierté en tant qu’entrepreneur ?

Avoir réussi à intégrer une culture « Start-up » et « agile » dans un secteur souvent très normé et beaucoup trop conventionnel. La concurrence est rude dans le digital et nous sommes constamment en train de nous réinventer. Nous sommes dans l’amélioration continue en permanence pour être les meilleurs auprès de nos clients et les plus attentifs auprès de nos collaborateurs … Et depuis presque 5 ans maintenant, le constat d’avoir chez chaque Listenniens une envie de rejoindre ce même projet d’entreprise est en effet une grande fierté …

3. Une erreur qui vous a fait grandir ?

Le fait d’avoir traité certains sujets clefs ou avoir pris des décisions importantes seul alors que je suis convaincu des bienfaits de « l’intelligence collective ».

4. Votre idée de réforme pour faciliter la croissance des entreprises françaises ?

Malgré les projets déjà engagés depuis peu (promesse sur « les fonds d’innovation »), il manque encore une organisation agile et des moyens plus ambitieux dédiés au financement de notre « Fintech » française. Je trouve désolant de constater cette fuite d’expertise et de talents qui s’exportent bien trop vite au-delà de nos frontières.

Sinon, de manière plus personnel et idéaliste, je serai assez intéressé par la mise en place d’un taux d’IS proportionnel à la taille des entreprises (sur la base de son CA par exemple). Cela éviterait l’inégalité de traitement actuelle entre les entreprises du CAC & le monde des TPE/PME …

5. Pourquoi avoir adhéré à CroissancePlus ?

Pour la bienveillance des membres que j’y ai rencontré et ces différents ateliers thématiques proposés tout au long de l’année toujours aussi riche et intéressant …

 

Guide pratique : « Comment faire de la protection sociale un outil de performance ? »

CroissancePlus a publié un guide pratique «Comment faire de la protection sociale un outil de performance?», en partenariat avec Malakoff Médéric et en collaboration avec Gérep.

Notre système de protection sociale est souvent regardé avec envie par-delà nos frontières. Mais ce système a un coût : 746 milliards d’euros, soit 34% du PIB, sont consacrés en France aux dépenses de protection sociale. Les employeurs en sont les premiers contributeurs, via leurs cotisations, à hauteur de 42% (contre 34% en Allemagne).

La pertinence des missions de la protection sociale ne peut être remise en cause. Pour autant, le système actuel repose sur un modèle d’après-guerre qui ne prend pas suffisamment en compte les évolutions de la société et doit se réinventer pour répondre aux enjeux d’aujourd’hui.

Permettre aux individus d’une part, d’accéder à des garanties qui les protègent des aléas de la vie (santé, accident, invalidité, dépendance) et d’autre part, à des services répondant aux besoins de ses collaborateurs, voilà le défi de société auquel les entrepreneurs doivent participer !

Au plus près des besoins, les entrepreneurs sont des acteurs de terrain qui se saisissent des enjeux sociétaux actuels pour redonner corps à la cohésion sociale notamment au travers de dispositifs de partage de la valeur et de l’accompagnement des salariés.

Ce guide pratique a donc vocation à leur donner des clés de compréhension sur ce que couvre la protection sociale, leur permettre de modeler leur régime en fonction des profils de leurs collaborateurs et de valoriser leurs choix en interne mais aussi auprès de leurs investisseurs.

Nous avons choisi de leur proposer des méthodes et conseils adaptés à l’activité de leur entreprise en fonction de son stade de développement (start-up, scale-up, build-up).

S’adapter, choisir, maitriser, valoriser : tels sont les objectifs que doit poursuivre le chef d’entreprise pour faire de la protection sociale un outil de performance et d’attractivité pour attirer, fidéliser et faire grandir les talents au sein de l’entreprise !

Après la présentation de notre guide, Guy Vallancien, chirurgien et universitaire, est intervenu pour nous donner sa vision sur l’évolution et la nécessaire réorganisation de notre système de santé.

Retrouvez le guide dans son intégralité en pdf.

Retrouvez les différentes fiches :

 

toutes_fiches

Tribune sur la Loi PACTE dans « Chef d’Entreprise »

A l’occasion de la présentation du projet de loi Pacte en Conseil des ministres, Jean-Baptiste Danet, président de CroissancePlus, revient sur les mesures en faveur des PME. Pour lui, le gouvernement ne va pas assez loin.

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a présenté le projet de la loi Pacte. Malgré des avancées notables, ce texte reste en deçà des ambitions initiales. Il a pourtant fait l’objet d’une concertation inédite, à laquelle CroissancePlus a activement participé. Nous pouvions légitimement espérer que seraient retenues des propositions plus audacieuses.

Certes, ne négligeons pas les mesures qui apporteront un bol d’oxygène aux TPE-PME …

Retrouvez l’intégralité de la tribune sur le site de Chef d’Entreprise

Gilles Herrada, consultant chercheur en psychologie sociale s’adresse aux entrepreneurs

Lors de son intervention au Spring Campus 2018, Gilles Herrada, consultant chercheur en psychologie sociale, a animé une conférence rapprochant son domaine de recherche – la psychologie sociale – et le politique.

Gilles Herrada a tout d’abord présenté son modèle TECTA aux entrepreneurs. Ce modèle permet, selon les mots du chercheur « d’analyser et de cartographier l’orientation développemental des individus et d’une population. »

Tecta est le pluriel de Tectum qui signifie toît ou plafond. Le modèle tecta divise le développement psychosocial de l’espère humaine de la préhistoire à nos jours en 9 orientations. 5 de ces orientations sont présentes dans le monde contemporain. Découvrez dans la vidéo les particularités de ces 5 orientations :

  1. Les Impulsifs
  2. Les Traditionalistes
  3. Les Rationalistes
  4. Les Pluralistes
  5. Les Globalistes

 

Chaque niveau transcende, élargit les niveaux précédents tout en les intégrant (comme les étages d’une bâtisse s’empilent l’un sur l’autre, d’où le nom « Tecta »). Retrouvez son intervention en vidéo :

Interview de Jean-Baptiste Danet sur la Loi PACTE

LE FIGARO. – Le projet de loi Pacte va-t-il soutenir la croissance économique ?

Jean-Baptiste DANET – Ce texte comporte de bonnes mesures sur les seuils d’effectifs, le guichet unique, les procédures de redressement judiciaire… qui sont susceptibles de soutenir la croissance. Je tiens aussi à souligner la qualité des concertations. Néanmoins, nous restons sur notre faim. On nous promettait une loi pour développer un Mittelstand (tissus allemand de moyennes entreprises, NDLR) à la française, pour faire grandir nos entreprises. Ce n’est pas le cas.

En quoi cet objectif est-il manqué ?

Les mesures principales – et typiquement celles sur les seuils et l’intéressement des salariés – concernent les TPE et les PME, pas les entreprises de plus de 250 salariés. Or ce sont bien ces entreprises qui manquent à l’appel en France, où nous avons un problème à faire croître nos sociétés. Pour y remédier, il faudrait s’attaquer aux difficultés de transmission, de financement et de compétitivité. Le projet de loi Pacte ne le fait pas suffisamment.

Retrouvez l’intégralité de l’interview sur le site du Figaro

 

 

[CP] Loi PACTE : Il faut aller plus loin

Annoncé aujourd’hui en Conseil des ministres, le projet de loi PACTE introduit plusieurs mesures portées de longue date par CroissancePlus, jusque dans la concertation engagée par le Gouvernement pour la conception de ce texte.

Ainsi, les entrepreneurs de CroissancePlus saluent en particulier la création d’un guichet unique pour la création d’entreprise, la rationalisation des procédures de redressement judiciaire, la suppression de seuils sociaux et fiscaux pénalisants pour la croissance des jeunes pousses, la libération de l’intéressement et de la participation de leurs freins historiques que nous réclamons depuis toujours, ou encore la modernisation des fonds d’épargne-retraite et des contrats d’assurance-vie, indispensable à un meilleur financement des entreprises.

Pour autant, aussi bénéfique soit-elle, la loi PACTE comprend un angle mort de taille : rien ou presque n’est prévu pour les Entreprises de croissance dont font partie les entreprises de Taille Intermédiaire (ETI), leviers stratégiques de l’économie française qu’il est plus que jamais urgent de soutenir, pour enfin affronter à armes égales nos puissants concurrents mondiaux.

Favoriser leur financement en transformant le PEA et le PEA-PME (nos mesures en PJ), assouplir leur transmission par la profonde modernisation du « pacte Dutreil » aujourd’hui obsolète, et améliorer leur profitabilité, et donc leur efficacité en ajustant les « taxes de production » sur celles de nos voisins (3,2% du PIB en France, contre 1,5% en Italie et 0,5% en Allemagne), demeurent ainsi des nécessités absolues.

En complétant ces mesures par la création d’un « Small-Business-Act » européen et le développement du crédit inter-entreprises, nous permettrons alors aux entreprises de croissance françaises de donner leur pleine mesure dans la compétition mondiale et de créer les emplois de demain dont le pays a besoin !

Pour Jean-Baptiste Danet, Président de CroissancePlus « c’est en facilitant la transmission des entreprises, en leur permettant d’accélérer leur transformation managériale, de couvrir leur besoin de financement et de diminuer les taxes sur la production que nous permettrons à la France d’avoir des entreprises de croissance, compétitives au niveau mondial ».

 

CP CroissancePlus PL Pacte il faut aller plus loin 18 06 2018

 

CroissancePlus les mesures qui doivent être ajoutées à la loi Pacte 18 06 2018

Jean-Baptiste Danet à l’Opinion : « On a un niveau de charges patronales plus important que nos voisins, qui pèse sur la productivité

Lors de son discours au 42e congrès de la Mutualité française à Montpellier, Emmanuel Macron n’a pas annoncé de virage social, pourtant attendu par une partie de sa majorité. « Ce qui a été annoncé hier est assez conforme à la pensée du chef de l’État », juge Jean-Baptiste Danet. « Ce qui est intéressant, c’est cette volonté ferme de remettre les gens à l’emploi », continue le président de CroissancePlus.

Retrouvez l’interview de Jean-Baptiste Danet à L’Opinion

Yann Boissière parle d’interconvictionalité aux entrepreneurs lors du Spring Campus 2018

En écho à l’intervention du philosophe François-Xavier Bellamy lors du Spring Campus 2018, le rabbin Yann Boissière a parlé d’interconvictionalité aux entrepreneurs présents à Deauville pour le Spring Campus 2018.

La question de la transmission et de la culture ne pouvait pas ne pas être présente au Spring Campus 2018 dont le thème était : « L’entrepreneur, moteur d’un nouveau modèle de société ». Le rôle des entrepreneurs et de leurs entreprises a évolué vers un rôle de plus en plus sociétal et ne peut pas passer à côté des enjeux de culture. C’est dans ce contexte que le rabbin Yann Boissière nous parle d’interconvictionalité. Ce mot est plus large que religion, car ici nous parlons de convictions.

Retrouvez en vidéo ci-après l’intervention de Yann Boissière :

 

« Nous avons créé les Voix de la paix en 2015 pour essayer de recréer du vivre-ensemble, du faire-ensemble ».

« Nous agrégeons toutes formes de spiritualités religieuses ou pas. »

« L’entreprise est le lieu où se fabrique le sens de demain. Parfois l’entreprise est en avance sur la société notamment sur les normes éthiques. »

« Le pôle inter-convictionnel sera bientôt au coeur de la RSE »

Learning Expedition à Londres pour les entrepreneurs de CroissancePlus

Pendant deux jours, une quinzaine d’entrepreneurs adhérents de CroissancePlus ont plongé dans l’écosystème londonien. Le but de cette Learning Expedition était de comprendre les enjeux spécifiques à la Grande Bretagne en général et à Londres en particulier. Brexit, financement, innovation sont autant de thèmes qui ont été abordés lors de ce séjour. Grâce à des interventions d’experts sur les différents sujets, les entrepreneurs présents sont repartis avec toutes les clés pour s’implanter Outre-Manche.

En plus d’interventions de grandes qualités sur ces sujets, les entrepreneurs participants ont également souligné la richesse des rencontres entre entrepreneurs sur place.

Retrouvez en cliquant ici le retour de Youssef Rahoui, fondateur de Madmagz sur son blog !

D’autres retours de participants :

« Très bonne vision sur le brexit et ses conséquences,. Vision des incubateurs intéressante aussi. Et coté pratique les contacts pour s’implanter. Parfait »

« Ambiance conviviale, partage d’expérience, richesse dans les échange et l’envie et la joie d’être ensemble… What Else?! »

« Une très bonne manière d’appréhender le marché anglais et de donner envie de s’y implanter sereinement »

Book Londres Participants