Réaction de CroissancePlus aux mesures annoncées par le Président de la République

Réaction de CroissancePlus aux mesures annoncées par le Président de la République

CroissancePlus estime que les mesures annoncées par le Président de la République traduisent la recherche d’un juste équilibre entre amélioration du pouvoir d’achat et valorisation du travail.

Les réponses concrètes apportées aux revendications exprimées préservent la compétitivité des entreprises, condition sine quoi none pour maintenir et créer des emplois. Nous souhaitons une sortie de crise rapide afin que de nombreuses entreprises retrouvent une activité économique saine.

CroissancePlus encourage les entreprises qui le pourront à verser une prime exceptionnelle de fin d’année aux salariés. Cette initiative participe à un meilleur partage des fruits de la croissance, valeur essentielle portée par les entrepreneurs membres de l’association.

Au-delà des mesures pragmatiques à effet immédiat, il est urgent de construire un nouveau projet de réforme autour de la fiscalité et d’engager une réconciliation durable entre acteurs économiques, société civile et l’ensemble des territoires. CroissancePlus souhaite activement participer à ce débat en faisant des propositions en faveur de la croissance et de l’emploi.

Contact médias : Isabelle d’Halluin Communication 06 03 00 88 48 / idhalluinpresse@gmail.com
Direction des Affaires publiques : 01 56 88 56 22

Pour retrouver ce CP en PDF, cliquez ici

 

CP CroissancePlus réaction aux annonces du PR 11 12 2018
Tribune: «Réussir la réforme, c’est encore possible !»

Tribune: «Réussir la réforme, c’est encore possible !»

«L’attractivité de notre pays se redresse, il ne faut pas tuer ce renouveau», alertent Jean-Baptiste Danet et les 350 entrepreneurs de CroissancePlus, dans une tribune au Parisien – Aujourd’hui en France.

« Depuis quelques semaines, le mouvement né de la protestation contre la taxe sur l’essence se transforme en un intense cri de colère. Protéiforme, le mouvement des Gilets jaunes traduit une réelle difficulté de vivre d’une partie de la population, née de trente années d’atermoiements. Celle-ci se cristallise contre l’actuelle majorité dont les initiatives nombreuses sont systématiquement caricaturées pour dénoncer une politique qui ne servirait qu’une minorité privilégiée.

Alors que la campagne présidentielle avait permis de faire émerger une vision globale portée par un projet cohérent, l’enchaînement des décisions a fait progressivement perdre la lisibilité d’ensemble du projet de transformation de la France….

Retrouvez l’intégralité de la Tribune sur le site du Parisien

Réaction de CroissancePlus à la déclaration du Premier ministre

Réaction de CroissancePlus à la déclaration du Premier ministre

CroisssancePlus salue les annonces du Premier ministre qui répondent aux demandes initiales du mouvement, et l’initiative d’une consultation nationale pour remettre à plat le système fiscal de notre pays.

Rappelons que la création de richesses vient des entrepreneurs et de leurs salariés et que le partage des fruits de la croissance prôné et mis en œuvre au-delà des obligations légales par les adhérents de CroissancePlus ne pourra se faire qu’en favorisant la création, la croissance et la transmission des entreprises.

CroissancePlus propose inlassablement des mesures fortes pour accompagner le potentiel de croissance, à savoir :

– Des mesures législatives dans la continuité de celles adoptées cette année, plus fortes pour étendre la participation et l’intéressement aux salariés ;

– Pour revitaliser le tissu économique dans les territoires et mettre un terme au cycle des fermetures/délocalisations, la révision de l’architecture des taxes sur la production qui pénalise fortement les entreprises françaises face à la concurrence mondiale (La France est le seul pays qui taxe les entreprises avant qu’elles n’aient dégager le moindre bénéfice) et la révision en profondeur de la fiscalité de transmission. En effet, 70 000 entreprises françaises seront à transmettre dans les 10 ans. Seul 17 % de nos entreprises se transmettent contre 55% en Allemagne et 70 % en Italie) ;

– L’instauration rapide d’un « small business act » à la française pour faire bénéficier les PME de la commande publique.

CroissancePlus se met à la disposition du Gouvernement pour apporter les propositions pragmatiques et réalistes des entrepreneurs de terrain qui se battent chaque jour pour faire vivre et développer leurs entreprises.

Retrouvez le communiqué de presse en PDF

 

CP CroissancePlus réaction déclaration Premier ministre 5 12 2018
Comment faire émerger les champions européens du numérique ?

Comment faire émerger les champions européens du numérique ?

CroissancePlus s’est associée à l’Institut G9+, Roland Berger, la BPI et Make.org pour lancer la première consultation franco-allemande sur un nouveau leadership européen dans le numérique.

Les entrepreneurs de CroissancePlus pourront contribuer à cette enquête en votant sur les mesures proposées et en apportant leurs idées. Les sujets d’avenir sont nombreux : fiscalité, sécurité des données, formation et recrutement de talents…

Make.org, qui organise la consultation citoyenne, prévoit un panel de « contributeurs » de 25 000 personnes en France et de 25 000 personnes en Allemagne. La consultation est ouverte jusqu’au 6 janvier.

Vous aussi, participez en cliquant ici !

Nicolas d’Hueppe, Co-Président de la commission Numérique, vous en dit plus :

 

Retrouvez la campagne sur les réseaux sociaux :

« Entreprise française cherche successeur pour continuer activité »: Tribune de Jean-Baptiste Danet dans Les Echos

« Entreprise française cherche successeur pour continuer activité »: Tribune de Jean-Baptiste Danet dans Les Echos

LE CERCLE/POINT DE VUE – Il faut faciliter la continuité d’activité des entreprises en France. Les difficultés de paiement des droits de succession sont l’une des raisons qui obligent à les céder ou à les arrêter.

Depuis qu’elle a été élue, la majorité a mené des réformes importantes pour notre économie et le dynamisme de nos entreprises. Elles articulent flexibilité, indispensable pour s’adapter dans un monde qui change constamment, et protection, nécessaire pour préserver notre modèle social.  La loi Pacte s’inscrit dans cette dynamique. Elle porte des dispositions qui concourent toutes au même objectif : simplifier les règles et faciliter les embauches.

Parmi les dispositions de notre droit, le pacte Dutreil, adopté en 2003, vise à favoriser les transmissions d’entreprise…

Retrouvez l’intégralité de la tribune sur le site des Echos