« Jeunes … ET volontaires » – Martin Hirsch

« Jeunes … ET volontaires » – Martin Hirsch

martin-hirschL’Institut de l’engagement est une association à but non lucratif créée en 2012 à l’initiative de Martin Hirsch.

Son rôle est de repérer des jeunes qui se sont engagés dans une mission au service de l’intérêt général et de les accompagner dans leur projet d’avenir. La conviction profonde ?

Écoles et entreprises ont tout intérêt à travailler main dans la main.

Pourquoi avez-vous créé l’Institut de l’engagement ?

En 2010, quand j’étais au gouvernement, j’ai pu faire voter à l’unanimité la création d’un service civique volontaire pour les jeunes. Le succès auprès d’eux a été immédiat, avec des jeunes très divers. Je me suis rapidement rendu compte qu’il ne fallait pas que le « soufflé retombe » et qu’une personne qui s’était révélée pendant son service civique ne devait pas revenir à la case départ. L’Institut de l’engagement a pour vocation et déjà pour effet de leur permettre de valoriser leur engagement dans des études, dans l’accès à l’emploi, dans la conception et la mise en œuvre d’un projet entrepreneurial. C’est un peu la « grande école » des volontaires, des engagés, et on pourrait dire des débrouillards et des passionnés. L’Institut de l’engagement a connu ce qu’on pourrait appeler une « croissance +++» puisque cinq ans après sa création, elle compte 700 lauréats par an – plus que Polytechnique ou HEC !

Quelles sont les différentes actions proposées par l’Institut ?

L’Institut de l’engagement propose à ses lauréats le choix entre 3 filières : la formation, avec des partenariats noués avec 150 établissements qui reconnaissent la valeur de nos lauréats ; l’emploi, vers des entreprises partenaires, qui peuvent trouver des jeunes qui ont été confrontés à une première expérience de terrain à travers leur service civique ; la création de projet, qu’il soit entrepreneurial ou associatif, dans des domaines très variés. Aux jeunes, nous apportons une approche globale : l’ouverture des portes auprès de nos partenaires ; un accompagnement méthodique; un parrainage par des professionnels bénévoles ; des bourses ; un cycle d’ateliers et de conférences ; nous avons à la fois une approche individuelle et collective en cultivant un esprit de promotion, très important à nos yeux.

Quels sont pour vous les axes prioritaires en termes d’éducation ?

Je fais partie de ceux, nombreux, qui ne supportent pas la sélection par l’échec, les œillères qui empêchent de prendre en compte des expériences de terrain, et l’incapacité à transmettre la confiance en soi. Les axes qui me semblent prioritaires sont ceux qui vont à l’encontre de ces trois tares majeures. C’est ce que nous nous efforçons de faire à l’Institut de l’engagement. Et, incontestablement, ça marche.

L’Institut de l’engagement semble partager les mêmes valeurs que CroissancePlus. Jusqu’où souhaitez-vous faire évoluer ce partenariat, et en quel sens ?

Nous attendons beaucoup de ce partenariat que nous estimons déjà très prometteur avec les premiers parrainages, que nous espérons multiplier. Nos lauréats ont des talents, qu’ils ont démontrés pendant leur service civique, mais en général ils n’ont aucune expérience de l’entreprise. Or, souvent, les entreprises jouent le jeu du risque minimum en ne voulant pas être les premières à faire connaître l’entreprise. Nous comptons sur les membres de CroissancePlus pour être audacieux et donner l’exemple. Nous espérons également pouvoir davantage trouver de possibilités de formation en alternance. Contrairement à ce qu’on croit, ce ne sont pas les jeunes qui sont réticents, ce sont les portes qui sont trop étroites. Les entreprises peuvent soutenir l’Institut de l’engagement, qui n’est pas financé par l’État, en fléchant vers lui une partie de leur taxe d’apprentissage ou en participant à des actions de mécénat. Plus largement, nous souhaitons pouvoir donner à l’ensemble de nos lauréats une vision positive de l’entreprise et leur ouvrir des horizons que d’autres n’ont pas ouverts avant.

institut-engagement-chiffre

 

Martin Hirsch

Retrouvez le 10ème magazines des Entrepreneurs

Scale-up Awards tremplin de l’hypercroissance

Scale-up Awards tremplin de l’hypercroissance

François BlochLa troisième édition des Scale-Up Awards se tiendra au mois d’avril prochain.

C’est l’occasion pour François Bloch, directeur général de KPMG, de revenir sur ce prix ainsi que sur les objectifs et les ambitions qu’il lui assigne.

Le terme de « scale-up » est au cœur du métier de KPMG. Ces entreprises extrêmement dynamiques et en hypercroissance avec une croissance annuelle d’au moins 10 à 20 % sur les trois dernières années ont également un autre point commun : elles ont su prouver la performance de leur business model.

Sur le marché des entreprises de croissance, devenir une scale-up implique bien plus qu’un changement d’échelle. Le dirigeant doit faire face aux enjeux spécifiques liés à cette hypercroissance, en particulier développer des qualités managériale nouvelles tout en conservant l’esprit et l’agilité d’une start-up.

Quel est l’objectif des Scale-Up Awards ?

L’objectif des Scale-Up Awards, organisés par CroissancePlus en partenariat avec KPMG, est de créer une « communauté de scale-up » et de travailler avec elles sur leurs problématiques et leurs succès.

À la question de savoir sur quoi repose la réussite, la première réponse est sans équivoque : l’équipe fondatrice.

Pourquoi ? Elle seule est capable de maintenir la passion initiale – une passion sans laquelle l’entrepreneuriat deviendrait vide de sens.

Néanmoins, d’autres facteurs existent et ils sont loin d’être négligeables. Ils concernent notamment la culture du risque, de l’agilité et de l’innovation ; l’adaptation de l’équipe de direction pour s’adjoindre les meilleures compétences ; l’anticipation des besoins de financement dans la mesure où une croissance rapide nécessite du cash ; la capacité à trouver des financeurs-partenaires, qui vont partager la stratégie et le risque.

Quoi qu’il en soit, dans le monde des scale-up, rien de grand ne peut s’accomplir sans passion ! C’est cette même passion qui anime KPMG, à savoir aider les entreprises de toutes tailles (grands groupes, ETI, PME, start-up, etc.) à aller plus loin, à créer plus de valeur.

Les Scale-Up Awards contribuent à valoriser et à accompagner ces entreprises, à mettre en lumière les belles réussites. KPMG et CroissancePlus comptent bien faire rayonner l’hypercroissance au-delà du Spring Campus.

Et bien plus largement que sur les seules scale-up. Pour atteindre une visibilité à la mesure des hommes et femmes exceptionnels qui font vivre ces entreprises.

 

François Bloch, directeur général de KPMG

Retrouvez le 10ème magazines des Entrepreneurs

Retrouvez la vidéo présentant la première édition des Scale-Up Awards

Les inscriptions aux Scale-Up Awards 2018

Cinq finalistes seront sélectionnés par un jury composé d’experts et d’entrepreneurs de KPMG et CroissancePlus.

Après avoir pitché lors du Spring Campus, le gagnant sera désigné par le vote des entrepreneurs et son prix lui sera remis lors de la soirée de gala.

Pour la 2e édition, le grand gagnant était Paolin Pascot, cofondateur et président d’Agriconomie.

Un prix coup de cœur a été décerné par Gide à Philippe de Chanville, cofondateur de Mano Mano.

Les inscriptions seront ouvertes à partir de janvier 2018.

inscription-spring-campus-2018

Retour sur la matinée « Raconte-moi l’entreprise »

Retour sur la matinée « Raconte-moi l’entreprise »

Matinée « Raconte-moi l’entreprise » : 350 jeunes (16-20 ans) étaient conviés hier au Ministère de l’Economie et des Finances par CroissancePlus et 100 000 entrepreneurs afin de découvrir la vie de l’entreprise et l’esprit d’entreprendre.

Revivez l’ouverture par Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, de la matinée et découvrez les 5 conseils qu’il donne aux jeunes :

 

 

Nous vous invitons également à voir l’intégralité de la matinée et revivre les interventions de  :

  • 47’31 : Marie-Claire Capobianco, Directrice des Réseaux France, Membre du Comité Exécutif de BNP Paribas, “Intégrer les jeunes talents dans l’entreprise”
  • 1’03’00 : Xavier Fontanet, ancien Président d’Essilor, Professeur de stratégie à HEC “Petite leçon de stratégie”
  • 1’24’00 : Table ronde des entrepreneurs animé par Radoine Mebarki « Je prépare mon entrée dans l’entreprise”
  • 1’57’00 : Sarah Ourahmoune, Vice-championne olympique de boxe, fondatrice de Boxer Inside, “Soyez audacieux!”
  • 2’12’00 : François- Xavier Bellamy & Gaspard Koenig , Philosophes “Regards croisés sur l’école et l’entreprise”
  • 2’44’00 : Table ronde d’entrepreneurs animée par Théo de Bentzmann “ Je crée ma boîte”
  • 3’25’00 : Clôture: message personnel de Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education nationale

La vidéo est chapitrée :

 

Résultats de l’enquête : « Les jeunes et l’Entreprise »

Résultats de l’enquête : « Les jeunes et l’Entreprise »

Découvrez la synthèse des enseignements de l’étude CroissancePlus / BNP Paribas : « Les jeunes et l’Entreprise » réalisée par Viavoice.

Il était important pour CroissancePlus, avant de s’adresser aux jeunes lors de la matinée du 23 novembre, de mieux connaître les aspirations et attentes de cette nouvelle génération (16-20 ans) vis-à-vis de l’entreprise et de l’entrepreneuriat.

« Face à l’entreprise de demain, et en regard des mutations actuelles considérables qui s’annoncent, ce temps si important où la vie professionnelle est sérieusement envisagée laisse donc apparaître, loin des sirènes alarmistes, des chances réelles pour les jeunes. Loin d’être répudiée, l’idée d’entreprise est adoptée.
Et celle de l’entrepreneuriat est prospère dans le contexte de la culture française. Bien sûr la conjoncture est souvent difficile, mais les opportunités sont là. Pour les jeunes comme pour le monde de l’entreprise, qui s’épanouit par nature sur les champs des possibles. »

 

Découvrez l’étude sur « Les jeunes et l’Entreprise » dans son intégralité :

Les jeunes et l’Entreprise. Etude Viavoice pour Croissance Plus et BNP Paribas. Novembre 2017

 

Contact CroissancePlus : Céline Garrisson, DG, celine.garrisson@croissanceplus.com // 06.64.94.28.89

Contact Presse : Isabelle d’Halluin, idhalluinpresse@gmail.com // 06.03.00.88.48

Matinée « Raconte-moi l’entreprise » le 23 novembre à Bercy

Matinée « Raconte-moi l’entreprise » le 23 novembre à Bercy

CroissancePlus organise – avec le soutien de 100 000 entrepreneurs – une matinée à destination des jeunes « Raconte-moi l’entreprise » le 23 novembre à Bercy.

Grâce aux interventions d’économistes, philosophes, sportifs et entrepreneurs inspirants, notre objectif est de leur transmettre la compréhension de l’économie et de la vie de l’entreprise.

Xavier Fontanet, François-Xavier Bellamy, Gaspard Koenig, Sarah Ourahmoune, Radoine Mebarki seront présents.

Plus d’une dizaine d’entrepreneurs viendront témoigner de leur parcours et de leur expérience !

Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie a accepté de faire l’ouverture de la matinée.

Marie-Claire Capobianco, Responsable de la Banque de détail BNP Paribas, présentera la synthèse de l’étude « Les jeunes et l’entreprise » réalisée grâce au soutien de BNP Paribas.

Plus de 350 jeunes de 16 à 20 ans seront présents !

 

Raconte-moi l’Entreprise CroissancePlus (2)

 

Retour sur le voyage en Chine des entrepreneurs de CroissancePlus

Retour sur le voyage en Chine des entrepreneurs de CroissancePlus

La semaine dernière, un groupe de 5 entrepreneurs français membres du réseau CroissancePlus (Association de réseau et d’influence pour entrepreneurs avec des propositions concrètes pour retrouver le chemin de la croissance et de l’emploi) sont venus découvrir le marché asiatique, plus particulièrement celui de Chine et ses opportunités de business lors d’un séjour de 9 jours passant par les villes de Hong-Kong, Shenzhen, Canton, Shanghai, Hangzhou et Pékin.

entrepreneur chine

 

Organisé par World Events Agency, ce voyage avait pour but de confronter ces entrepreneurs français aux réalités du marché chinois, souvent bien éloignées de l’image qu’on leur prête en France. Ils ont ainsi visité des grandes entreprises chinoises de la tech (Tencent et Alibaba), rencontrer de nombreux entrepreneurs (Kim Kolora Pen, Lucas Rondez, Milad Nouri, …), et assister à des interventions d’acteurs de l’écosystème local (CCIFC, Pramex International, Business France, GIDE, …).

Lors de leur passage à Shanghai, M. Fréderic Szabo, Directeur du bureau Business France de Shanghai, leur a présenté l’évolution de Shanghai et ses relations internationales depuis ces trente dernières années et expliqué comment cela pouvait avoir une influence sur le business réalisé aujourd’hui.

Ils ont ensuite eu l’occasion de terminer cette soirée organisée au Must Grill par un échange avec plusieurs entrepreneurs français sur les best practices et les problématiques pour s’implanter en Chine ainsi que les opportunités d’affaires.