L’entrepreneur et la propriété intellectuelle

L’entrepreneur et la propriété intellectuelle

La Commission Recherche, Innovation et Propriété Intellectuelle de CroissancePlus organisait le 1er mars le petit-déjeuner de présentation du Guide Pratique sur la Propriété Intellectuelle, en partenariat avec l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle).

entrepreneur et la propriété intellectuelle

Cette rencontre a été l’occasion pour les entrepreneurs de dialoguer des problématiques qu’ils rencontrent avec des professionnels du sujet.

Hugues Souparis, le président de la commission, a introduit les débats en présentant les différentes stratégies possibles pour que l’entrepreneur valorise et protège ses innovations. Emeline Rose et Martine Clémente, de l’INPI ont ensuite exposé les différentes procédures de protection : brevet, divulgation, secret etc.

Les débats se sont ensuite focalisés sur le risque international, et notamment sur la contrefaçon de l’innovation dans les pays d’Asie. L’INPI dispose d’ailleurs d’antennes régionales pour répondre à des questions précises, mais recommande de se protéger auparavant en rencontrant les organismes de propriété intellectuelle locaux, qui sont de plus en plus en efficace.

En conclusion, les orateurs ont rappelé les grands principes de protection sur la nécessité de garder les bons réflexes pour protéger au mieux son innovation :

  • Toujours dater sa recherche ou son projet (avec des cahiers de laboratoires, des enveloppes Soleau ou une lettre recommandé à soi-même).
  • Encadrer les relations par un contrat (clauses de confidentialité, etc…).
  • Faire de la veille technologique active dans les bases de données.
  • Lire le Guide de CroissancePlus sur la propriété intellectuelle de l’entrepreneur  qui a été présenté lors de cette matinée.
Quelle stratégie immobilière pour l’entrepreneur ?

Quelle stratégie immobilière pour l’entrepreneur ?

Second poste budgétaire des entreprises, l’investissement immobilier ne s’improvise pas.

Capture

C’est dans cette perspective que CroissancePlus a publié un nouveau guide pratique intitulé « la stratégie immobilière de l’entrepreneur », avec l’expertise de Vincent Roussel, notaire chez les Notaires du Quai Voltaire, partenaire historique de CroissancePlus, et de Philippe Baudry, Président d’Artea Group et membre de l’association.

Lors du petit-déjeuner de présentation qui s’est tenu vendredi 26 juin 2015, ces experts ont ainsi pu échanger avec les entrepreneurs présents pour répondre à leurs questions et les orienter vers les bons choix immobiliers. Sébastien Baudry, Associé du groupe Ipanema, également adhérent de CroissancePlus, a illustré les interventions par ses expériences concrètes d’entrepreneur.

De nombreux sujets ont été abordés, comme celui de la localisation des biens immobiliers, ou encore celui de l’organisation patrimoniale liées aux investissements, avec notamment les problématiques de Sociétés Civiles Immobilières.

Les intervenants ont également sensibilisé les entrepreneurs aux questions environnementales et énergétiques, qui sont des préoccupations majeures pour la société civile et pour le législateur.

Les participants ont enfin abordé la question des nouvelles formes d’organisation du travail – co-working, télétravail etc., qui doivent également être prises en compte par l’entrepreneur qui élabore sa stratégie immobilière.

Cet événement a ainsi permis aux entrepreneurs de CroissancePlus d’identifier les opportunités et les points de vigilance liés aux investissements immobiliers, quelle que soit leur forme.

Ces informations sont exposées en détail dans le Guide pratique, disponible ici.

Passez les frontières pour décrocher la croissance

Passez les frontières pour décrocher la croissance

Éclairer les routes de l’entrepreneur à l’international ; tel était le but du petit-déjeuner organisé par CroissancePlus et Deloitte ce mardi 14 avril 2015.

« A l’heure où la croissance française peine à reprendre et où les marchés occidentaux sont bien souvent saturés, il est essentiel d’aller à l’étranger, et notamment dans les BRICS, pour chercher de nouveaux gisements de demande » note Michel Vaissaire, Président Directeur Général de Diam International

Gabriel Attias, associé en charge de la coordination des desks internationaux chez Deloitte a ainsi détaillé les dix grandes étapes incontournables pour l’entrepreneur qui souhaite exporter.

De l’analyse de risque interne préalable à toute démarche, jusqu’au suivi des activités et aux modalités de reporting, l’export laisse peu de place à l’improvisation.

Dans cette aventure, l’entrepreneur peut bénéficier de nombreuses aides publiques, dont les principales ont été répertoriées dans la fiche pratique distribuée aux participants à l’issue de l’événement.

Toutefois, il est surtout primordial de se poser les bonnes questions, et surtout celle de savoir ce que l’entrepreneur peut apporter de nouveau sur un marché donné, comme le soulignait Barnabé Wayser, Directeur Général de Guard Industries.

Opportunité de développement, ouverture à de nouvelles cultures, accès à de nouvelles compétences : l’international représente un volet incontournable dans la stratégie d’une entreprise de croissance. Avec des témoignages concrets et un exposé clair et précis d’expert, cet événement a permis aux entrepreneurs d’identifier les étapes clefs de l’internationalisation, et de repérer les aides sur lesquelles ils  pouvaient compter avant de se lancer dans l’aventure.

Voir communiqué de presse

FP

Voir la fiche pratique

Aides à l’emploi : conseils d’entrepreneurs

Aides à l’emploi : conseils d’entrepreneurs

Qu’est-ce que le contrat d’avenir ? Comment fonctionne le CICE ? A qui m’adresser pour obtenir la « réduction Fillon » ? Autant de questions pour lesquelles vous trouverez une réponse dans le guide pratique « Optimiser les aides à l’emploi » de CroissancePlus.

Aides à l’emploi

Même quand une entreprise grandit, le recrutement de nouveaux collaborateurs est source de complexité administrative. Les entrepreneurs  sont souvent perdus dans le maquis des aides publiques existantes.

Pourtant, en matière d’embauche, plusieurs leviers existent pour aider les entreprises à recruter, mais ils sont pour la plupart méconnus, notamment des PME. Seulement 50% de ces dernières les utilisent aujourd’hui.

L’objectif de ce guide pratique présenté lors d’un  petit-déjeuner rassemblant une cinquantaine d’entrepreneurs, était de leur donner les clés nécessaires pour comprendre et optimiser les aides à l’emploi.

Les intervenants, Sandra Petit, Avocate spécialisée en droit du travail chez CMS Bureau Francis Lefebvre et Vincent Poirel, Responsable égalité des chances et diversité chez Michael Page, ont pu échanger avec la cinquantaine d’entrepreneurs présents lors de ce petit-déjeuner thématique.

Les participants ont pu ainsi aborder différents sujets tels que la réduction Fillon, le Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi et sa mise en œuvre, ou encore les aides pour l’embauche d’un salarié en situation de handicap. Leurs présentations ont été complétées par les interventions des entrepreneurs présents qui ont partagé leurs expériences.

S’il existe une grande variété d’aides à l’emploi destinées à inciter les entreprises à recruter, leur complexité et les lourdeurs administratives qu’elles entraînent peuvent dissuader les entrepreneurs de les utiliser.

Ainsi, pour mieux les aider à identifier les aides les plus adaptées à leur situation, le guide pratique de CroissancePlus « Optimiser les aides à l’emploi »  présente de façon pragmatique et  pédagogique les différents dispositifs existants, les conditions de leur mise en œuvre, les démarches administratives qu’ils requièrent et bien sûr leur impact financier.

Capture

 Cliquez ici pour voir le guide

L’intelligence économique : une expertise pour les PME

L’intelligence économique : une expertise pour les PME

intelligence économiqueClaude Revel, déléguée interministérielle à l’ intelligence économique, Hugues Souparis, dirigeant fondateur d’Hologram Industrie et Bertrand Degruson, dirigeant de SVP étaient réunis le 19 décembre 2013 pour un petit-déjeuner thématique de CroissancePlus.

Leur objectif était de donner les premiers conseils à la cinquantaine d’entrepreneurs présents pour se familiariser avec l’intelligence économique.

Qu’est-ce que l’ intelligence économique ? Ils ont rappelé que la première étape était de maîtriser l’information, à la fois celle que l’on recueille et celle que l’on donne, l’ intelligence économique étant d’abord le fait des entreprises elles-mêmes.

La veille et la quête d’informations doivent permettre d’anticiper des évolutions : par exemple un partenaire qui devient un concurrent.

Il est important aussi de savoir que les brevets sont des sources d’information gratuite, qu’il est majeur de bien définir ses besoins et de connaître les appels d’offre et leurs résultats et de sensibiliser à la « veille économique » ses collaborateurs pour éviter la négligence ou la malfaisance de leur part … tout cela participe de la protection de l’entreprise.

Mais il est avant tout fondamental de définir au sein de l’entreprise quelle est l’information stratégique qui a une valeur économique réelle. En effet, tout n’est pas à protéger au risque de diffuser à l’extérieur des valeurs contraires à celles de l’entreprise.

Tous ces éléments, ainsi que la fiche pratique sur l’intelligence économique ont nourri les réflexions des entrepreneurs présents.

Les délais de paiement avec Pierre Pelouzet

Les délais de paiement avec Pierre Pelouzet

Pierre PelouzetPrès de 90 entrepreneurs se sont réunis pour un petit-déjeuner thématique le 25 septembre 2013 autour du Médiateur des relations inter-entreprises, Pierre Pelouzet, et des présidents de quatre réseaux d’entrepreneurs : Stanislas de Bentzmann, Président de CroissancePlus, Philippe Berna, Président du Comité Richelieu, Denis Jacquet, Président de Parrainer la croissance, et David Pouyanne, Président de Réseau entreprendre.

L’objectif de cette table-ronde était d’échanger avec d’autres entrepreneurs et de trouver des solutions concrètes pour améliorer les relations clients/fournisseurs.

Pierre Pelouzet a rappelé le rôle de la Médiation, qui permet de recréer un lien de confiance et de construire un dialogue entre les entreprises. Le Médiateur des relations inter-entreprises a précisé les outils mis à disposition des entrepreneurs, à la fois efficaces (dans 80% des cas la médiation est une réussite), rapides, gratuits et confidentiels. Pierre Pelouzet a également insisté sur le rôle de chacun dans la compétitivité et la croissance de notre pays.

Stanislas de Bentzmann a quant à lui souligné le poids du non-respect des délais de paiement dans l’économie toute entière : chaque jour de retard représente 1 milliard d’euros en moins dans les trésoreries des entreprises ! Il a rappelé que CroissancePlus proposait de réduire le délai de paiement légal de 60 jours à 30 jours. Cette mesure permettrait d’améliorer la dynamique du tissu entrepreneurial et la compétitivité de nos PME.

David Pouyanne est revenu sur les pratiques de « racket au CICE » qui se sont développées suite à la mise en place de ce crédit d’impôt compétitivité-emploi, et Philippe Berna a proposé que le champ d’action de la Médiation soit étendu aux domaines de l’innovation et de la propriété intellectuelle.

Les nombreux témoignages d’entrepreneurs ont permis d’éclairer ces propos, en apportant leurs cas concrets et leur expérience quotidienne. Des pistes de solutions leur ont été recommandées par la Médiation des relations inter-entreprises.