Thibaut Bechetoille : « Le capitalisme doit se réinventer »

Thibaut Bechetoille : « Le capitalisme doit se réinventer »

Etre plus conquérante, plus juste, savoir chasser en meute façon allemande, ne pas négliger l’opportunité qu’offre la Bourse, faire fi de certains réflexes culturels qui agissent comme des freins… telle doit être l’économie française dit le président de Croissance Plus. Autant d’arguments qui constituent aussi sa feuille de route.

 

Il connaît bien Provence Alpes Côte d’Azur pour avoir effectué une partie de son parcours professionnel au sein de la technopole de Sophia-Antipolis. Désormais à la tête d’Ozon, spécialisé dans les solutions de cybersécurité pour les PME, il est aussi le président de Croissance Plus, ce réseau d’influence qui entend parler à l’oreille des pouvoirs publics et des leaders d’opinion. Un président qui a une certaine idée de ce que doit être l’économie française et qui sert sa feuille de route.

« J’aime beaucoup l’accompagnement des chefs d’entreprises » dit Thibaut Bechetoille.

L’entreprenariat et son écosystème, le président de Croissance Plus le connaît bien, lui qui dès 2008 s’est engagé auprès du Réseau Entreprendre. Un Réseau qui constitue une bonne école et une certaine façon d’encourager la croissance (…)

Retrouvez l’intégralité de la Tribune en cliquant ici.

 

Tribune : « Comment faire entrer la France du 21e siècle dans le temps long ? »

Tribune : « Comment faire entrer la France du 21e siècle dans le temps long ? »

La loi Pacte a profondément rénové les dispositifs d’épargne retraite par la réforme du PER. L’enjeu est maintenant de réussir son lancement, de renforcer la compétitivité de notre économie en améliorant, pour les Français, la performance et l’orientation de notre épargne longue. Par Grégoire Sentilhes (Citizen Entrepreneurs), Thibaut Bechetoille (Croissance Plus), Frédéric Coirier (METI), Geoffroy Roux de Bézieux (MEDEF), Dominique Gaillard (France Invest).

« La force la plus puissante dans l’univers est celle des intérêts composés, qui sont la huitième merveille du monde. Celui qui les comprend, les gagne… Et celui qui ne les comprend pas, les paie. » Albert Einstein

Dans un contexte où les transformations structurelles engagées (droit du Travail, formation…) commencent à porter leurs fruits, la loi PACTE et le PER sont une opportunité unique de réhabiliter la « France du temps long ». L’épargne retraite constitue une formidable opportunité économique, à court et moyen terme, comme source d’investissement dans notre économie, au moment où celle-ci doit investir massivement dans sa transformation digitale, environnementale, santé intelligente, mais aussi créer de la valeur pour les épargnants, créer des emplois, et aussi reconstruire la confiance des Français dans l’avenir (…)

Retrouvez l’intégralité de la Tribune en cliquant ici.

 

« La croissance de nos entreprises encouragée enfin! ». La tribune de France Invest, le METI et CroissancePlus – L’Opinion

« La croissance de nos entreprises encouragée enfin! ». La tribune de France Invest, le METI et CroissancePlus – L’Opinion

Plus de 100 chefs d’entreprise signent une tribune corédigée par France Invest, le METI et Croissance Plus, saluant la politique pro-business du gouvernement.

 

Les faits – Pour France Invest (investisseurs en capital), le Mouvement des entreprises de taille intermédiaire et CroissancePlus, « rares sont les moments dans notre histoire récente où le gouvernement et les parlementaires ont pris des mesures aussi nombreuses pour faciliter le développement économique et social des entreprises françaises ».

Nous le reconnaissons : rares sont les moments dans notre histoire récente, où le gouvernement et les parlementaires ont pris des mesures aussi nombreuses pour faciliter le développement économique et social des entreprises françaises, tout particulièrement en direction des ETI, PME et start-up, principaux moteurs de la croissance et de l’emploi en France.

 

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le site de L’Opinion.

« Rentrée des patrons »: Thibaut Bechetoille, Guillaume Richard et Thibault Lamarque donnent leur sentiment d’entrepreneurs sur les sujets de rentrée

« Rentrée des patrons »: Thibaut Bechetoille, Guillaume Richard et Thibault Lamarque donnent leur sentiment d’entrepreneurs sur les sujets de rentrée

(….) Si la majorité des entrepreneurs présents à LaREF juge plutôt positivement le début du quinquennat Macron, tous en attendent les retombées – notamment pour embaucher la main-d’œuvre qui leur fait cruellement défaut – mais aussi qu’il tienne le cap voire accélère les réformes….

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le site du Figaro  

Pour un choc de compétitivité au service de la réindustrialisation – Les Echos

Pour un choc de compétitivité au service de la réindustrialisation – Les Echos

LE CERCLE – Les impôts de production, qui représentent 72 milliards d’euros, asphyxient les entreprises françaises, en particulier dans les territoires éloignés des métropoles. Pour Olivier Babeau et Jean-Baptiste Danet, il faut agir dès maintenant sur cette myriade de taxes, si l’on veut vraiment attirer les investisseurs étrangers dans nos régions.

 

La sauvegarde des emplois et des sites industriels est au coeur du débat politique et économique local. Les fermetures d’usines, comme celles d’Ascoval à Saint-Saulve (Nord), de General Electric à Belfort ou de Ford à Blanquefort (Gironde), provoquent souvent la disparition des commerces, des services publics et des habitants. La désindustrialisation est l’une des causes majeures de la désertification de nos territoires. La disparition de nos usines peut être attribuée au décrochage de compétitivité : la concurrence serait responsable de la destruction de 40 % des emplois dans l’industrie depuis 1980.

 

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le site des Echos.

 

Trois pistes pour réformer notre économie – Les Echos

Trois pistes pour réformer notre économie – Les Echos

LE CERCLE – Jean-Baptiste Danet, président de Croissance Plus, préconise trois axes de réforme pour redynamiser l’économie française, favoriser l’emploi et le pouvoir d’achat. Selon l’entrepreneur : « Ce que demandent nos concitoyens inquiets, ce sont des perspectives ».

 

La crise que connaît le pays depuis novembre se cristallise autour de la question du pouvoir d’achat, à laquelle le gouvernement a apporté des réponses de court terme : outre la suppression de la hausse de la taxe sur les carburants, les 10 milliards d’euros pour les salariés les plus modestes constituent un effort significatif, mais qui ne règle hélas pas les problèmes de fond. Pour offrir des perspectives durables, il convient ainsi de s’attaquer aux problèmes structurels et de s’inscrire dans le moyen et le long terme.

Forts de notre expérience concrète de chefs d’entreprise de croissance, nous préconisons trois axes de réforme pour redynamiser notre économie, favoriser l’emploi et le pouvoir d’achat.

 

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le site les Echos.fr