Chez CroissancePlus, ce sont 350 entrepreneurs français qui créent des emplois et se développent en France et à l’international. Focus sur ces entrepreneurs et leurs secrets pour continuer à croître.

Chrystele Gimaret est CEO de ARTUPOX INTERNATIONAL, spécialisée en nettoyage de bureaux, de chantiers ainsi que dans le nettoyage événementiel.

1. Quel est le service/produit innovant de votre entreprise ?

Nous proposons des solutions de NETTOYAGE ECOLOGIQUE, sans durée d’engagement, avec forte dimension RSE et DD. Nos agents interviennent en présence du client – travail de jour. Réservé aux entreprises.

Nos 3 Départements sont :

  • Clean Office (nettoyage de bureaux)
  • Clean Chantier (tri sélectif in situ sur le chantier, en présence des équipes de travaux et du Maitre d’ouvrage)
  • Clean Event (Montage/ exploitation / démontage des salons évènementiels Porte de Versailles/ Le Bourget / Villepinte )

Un dé connecté permet à nos clients et nos agents de communiquer par un simple clic sur la face concernée (une action/face).

Nous sommes la seule agence de propreté sans pots d’échappement et nous gagnons (presque) tous les Trophées et Prix de RSE.

Nous officions à Paris, Stockholm et Copenhague.

2. Votre fierté en tant qu’entrepreneur ?

J ai deux fiertés :

La 1ere est de fournir d’excellentes conditions de travail à mes 128 salariés. Notre turn-over est inférieur à 1% lorsqu’il atteint 45% chez nos concurrents.
La seconde est d’avoir été décorée par le Ministère de l’Écologie (Ordre National du Mérite)

3. Une erreur qui vous a fait grandir ?

Pour mon premier Salon, j’ étais tellement fière d’avoir signé mon premier gros client, que je n’ai pas osé demandé d’acompte. Résultat 17K€ d’impayé ! On apprend très vite avec ce genre d’incident…

4. Votre idée de réforme pour faciliter la croissance des entreprises françaises ?

La première préoccupation des entrepreneurs c’est le recrutement. Leur seconde préoccupation, c’est de s’engager avec des collaborateurs dont ils ne pourront pas se séparer en cas de difficultés, de baisse d’activité. Certaines entreprises préfèrent même refuser des commandes ! Il faut donc lever tous les freins pour permettre l’embauche tout en assouplissant la législation. Le droit du travail doit coller à la réalité économique des entreprises. Un contrat de travail unique peut apporter une réponse.
Il faudrait aussi permettre à des publics éloignés de l’emploi d’y venir plus facilement. C’est le cas des réfugiés : l’insertion dans la société par le travail est essentielle (cf. le plan annoncé récemment par le Gouvernement).

5. Pourquoi avoir adhéré à CroissancePlus ?

Déjà pour faire partie d’une belle équipe dont les synergies ne demandent qu’à être révélées.
Aussi pour être force de proposition sur les sujets RSE et économie circulaire.
Enfin, et c’ est ma plus grande motivation, rendre ce que Croissance m’ apporté, du moins une partie car C+ m’apporte TELLEMENT !