Chez CroissancePlus, ce sont 350 entrepreneurs français qui créent des emplois et se développent en France et à l’international. Focus sur ces entrepreneurs et leurs secrets pour continuer à croître.

 

 

Alexandre d’Esclaibes dirige Apprendre Montessori, une entreprise œuvrant dans le secteur de l’éducation, le plus grand groupe en France d’école internationale Montessori, allant de la maternelle jusqu’au lycée.

1. Quel est le service/produit innovant de votre entreprise ?

Plus qu’une innovation ou qu’un service, il s’agit véritablement d’une vision éducative. Le système traditionnel est à bout de souffle et montre ses limites : de nombreux enfants ont un rapport au savoir douloureux ou contrarié… Les professeurs eux-mêmes peinent à trouver du sens. Dès lors, nos écoles se conçoivent comme des laboratoires pédagogiques : quels outils mettre en place pour les enfants de demain ? Et comment former les éducateurs de manière optimale ? Nous nous appuyons sur la pédagogie Montessori, sur le bilinguisme, la philosophie, mais aussi les neurosciences. Nous ne sommes pas dogmatiques, nous réfléchissons en permanence au parcours le plus approprié pour que les générations futures soient capables de relever les défis qui vont s’ouvrir à eux.

2. Votre fierté en tant qu’entrepreneur ?

Certainement le nombre d’individus formés qui ne cessent d’augmenter ! La preuve que la réflexion éducative est en marche et touche de plus en plus de profils : parents, professionnels de l’éducation, profs du public…etc. Ça bouge et c’est tant mieux. Ma fierté réside également dans notre développement à l’International, nous aidons des écoles à se créer dans le monde entier… !

3. Une erreur qui vous a fait grandir ?

Je les compte par dizaine ! Mais la plus grande erreur est sans doute de ne pas avoir su, pu et voulu m’entourer plus tôt. Les premières années, nous étions en nombre très réduits, très polyvalents donc, et c’est une force, mais aussi très approximatifs ! J’ai perdu du temps à ne pas assez déléguer. Désormais, je vise essentiellement la qualité. Une croissance plus lente, mais exigeante avec des collaborateurs en mesure d’avoir de l’espace et d’exercer leur expertise.

4. Votre idée de réforme pour faciliter la croissance des entreprises françaises ?

Diminuer la lourdeur administrative qui accompagne la vie d’une entreprise, relever les seuils, des banques qui accompagneraient davantage les entreprises présentant moins de trois exercices.

5. Pourquoi avoir adhéré à CroissancePlus ?

Pour être accompagné, pour échanger, pour coopérer… Le métier d’entrepreneur est finalement assez solitaire, or je crois qu’on ne réussit d’en la vie qu’en co-construisant. Les valeurs de partage, de réflexion et d’entre-aide sont celles que je développe dans mes écoles et que je suis certain de trouver parmi vous.