Menu

1er réseau d'entrepreneurs de croissance

engagés pour libérer l'économie et favoriser la croissance des entreprises

TRIBUNE: « Pourquoi il est urgent que les Français soient enfin formés en connexion avec le monde réel »

Le budget de la formation en continue est équivalent à celui de la Défense nationale… et pourtant, chômage et emplois non-pourvus continuent à cohabiter en France. Il est donc urgent de rationaliser notre approche de la formation.

A quelques jours du second tour de l’élection présidentielle, l’emploi demeure la première préoccupation des Français. 3,5 millions d’entre eux ne parviennent pas à vivre du fruit de leur travail, sans compter les temps partiels non désirés et les situations précaires non comptabilisées dans les statistiques. Installée depuis des décennies dans notre pays et dans nos esprits, cette situation est pourtant dramatique, car plus qu’une source de revenu, le travail est aussi une voie d’épanouissement, de réalisation personnelle et de sociabilité.

Pourtant, contre cette situation, nous sommes convaincus que tout n’a pas été essayé.

Problème de demande ? Pas seulement !  Les entreprises, en particulier les PME, sont désireuses d’embaucher : en 2016, l’enquête annuelle de Pôle  Emploi estimait que le nombre d’intentions d’embauches par les entreprises s’élevait à plus de 1,8 million sur l’année. Parmi celles-ci, plus des deux tiers étaient le fait d’entreprises de moins de 50 salariés. Plus de 820 000 postes restaient à pourvoir en 2013, soit plus d’un quart du nombre de chômeurs ! Deux PME sur trois rencontrent des difficultés pour recruter.

Etrange paradoxe donc que celui de la France : chômage et emplois non pourvus coexistent…

De nombreuses explications tournent autour de l’enjeu crucial de la formation, initiale comme continue.

D’un côté, la formation initiale est parfois inadaptée aux besoins de l’économie : la pénurie de compétences entraîne une inadéquation entre l’offre et les besoins des entreprises. De l’autre, l’apprentissage ne donne pas tout son potentiel : alors que les études prouvent que l’apprentissage est une passerelle indispensable pour l’emploi, le nombre d’apprentis n’a pas évolué depuis 10 ans, malgré les annonces des gouvernements successifs … Lire la suite