Menu

1er réseau d'entrepreneurs de croissance

engagés pour libérer l'économie et favoriser la croissance des entreprises

GAFA : Comment la France peut concurrencer les géants d’Internet américains ?

Notre pays a besoin d’un Etat engagé tourné entièrement vers le 21ème siècle.

gafa

Les fameuses GAFA, Google, Apple, Facebook et Amazon, se sont transformées, en quelques années, en une impitoyable machine à rafler les parts de marché. A coups de rachats massifs de technologies, elles ont affiché une audace entrepreneuriale jamais égalée, quitte à ignorer les lois économiques. Portées par l’exploitation des données à grande échelle, de puissants réseaux, des investissements en masse dans des secteurs en germe ou méconnus mais également par un environnement économique, social et fiscal favorable, ces gigantesques plateformes mondiales ont bousculé tout sur leur passage, pendant que l’Europe, hypnotisée, laissait redessiner l’économie mondiale en essayant (tardivement) de grignoter une petite part du gâteau.

Devenues le symbole d’innovation et de création, les GAFA ont permis, en moins d’une décennie, l’émergence de nouveaux géants dont le terrain de jeu s’étend à tous les continents, qu’il s’agisse des NATU (Netflix, Airbnb, Teslsa, Uber), d’imposantes entreprises chinoises (Alibaba, Baidu, Tencent, Xiaomi) ou encore des licornes, ces entreprises valorisées à plus d’un milliard de dollars. En attendant la prochaine vague.

Si les GAFA étaient un Etat, elles pèseraient autant que la Thaïlande qui se classe au 32e rang mondial, et pourraient être, d’ici à 2020, la première puissance économique du monde, selon la société de conseil en innovation FaberNovel. Et L’étendue de leur empire n’a pas encore trouvé sa limite : leur capitalisation boursière dépasse cette année de 200 milliards celle des entreprises du CAC40. En jeu ? Nos souverainetés : politique, économique et individuelle.

Cette domination oblige les entreprises du numérique en France et en Europe à s’arrimer aux services des géants américains, sous peine de ne jamais émerger. Aucune application mobile ne peut exister durablement sans être référencée dans l’Apple Store ou sur Google Play. 77 % des logiciels consommés en France sont importés des Etats-Unis. Google représente ainsi 95 % de parts de marché des moteurs de recherche en France alors que la Chine, (avec Baidu ou Alibaba) ou la Russie (avec Yandex), favorisent l’essor de leurs champions nationaux capables de faire face à l’hydre américain. Pourtant, encore bien récemment Android, le système d’exploitation promu par Google, qui équipe aujourd’hui plus de 80 % des smartphones, a été lancé à partir d’un noyau Linux en open source, d’inspiration européenne. Malheureusement depuis, l’Europe est restée à quai.

> Retrouvez l’intégralité de la Tribune sur le site du Huffington Post en cliquant ici <<<