Menu

1er réseau d'entrepreneurs de croissance

engagés pour libérer l'économie et favoriser la croissance des entreprises

Tous exposés au risque de gestion de crise !

gregoire-biasini-gestion-de-criseSi n’importe quelle entreprise peut subir une crise, savoir la gérer ne s’improvise pas : voici quelques clés pour ne pas ajouter de la crise à la crise.

La crise… un moment critique où de gros enjeux se jouent pour toute organisation qui y est confrontée. Un moment précis, donc, mais trop souvent assimilé à l’urgence, à l’incertitude, à la pression.

La crise est la réalisation d’un risque qui a le plus souvent une dimension opérationnelle et toujours une dimension réputationnelle. La crise est pratiquement inéluctable sur la durée de vie d’une entreprise, car la multiplicité des risques, comme la sensibilité de l’opinion et des médias, créent un contexte qui lui est favorable.

La question n’est donc pas de savoir si elle se produira, mais d’être en capacité d’y faire face au mieux au moment où elle arrivera. Comment ? En traitant comme un risque spécifique la mauvaise gestion ou communication de crise.

Trois registres d’erreurs doivent être évités :

  • Le premier est de se croire à l’abri et de tomber en sidération lorsque les digues cèdent.
  • Le deuxième est de ne pas s’être préparé et de voir les modes de fonctionnement normaux de l’entreprise pris de court par la situation exceptionnelle.
  • Le dernier est de rater sa communication, par exemple en répondant de façon décalée par rapport à l’opinion du moment sur la situation.

 

« La gestion dite “normale ” d’une entreprise est inadaptée aux contraintes de la gestion de crise. »

 

Quelles sont les démarches à suivre en cas de crise ?

L’avis de l’expert, Grégoire Biasini dirigeant de Palomar

Pour ne pas ajouter à la crise par une mauvaise gestion ou communication de crise, il faut avoir mené trois démarches. L’analyse des risques, dans toutes leurs dimensions – pratiques mais aussi de réputation (des attaques de groupes de pression sur des sujets de société, par exemple).

Il faut également mettre en place une organisation dédiée et des process adaptés : qui fait quoi ? Comment je gère la pression des sollicitations ? Comment j’assure la traçabilité des événements et des décisions ? etc.

Et enfin préparer des porte-parole au sein de l’entreprise pour faire face aux spécificités de la communication de crise, faite de pression et d’incertitude. Savoir communiquer efficacement est une chose qui se travaille !

Retrouvez le 11ème magazines des Entrepreneurs