denis-laplaneLes jeunes aiment les entreprises qui privilégient à la fois les projets collectifs et la réalisation personnelle.

BNP Paribas encourage cette dynamique qui concilie sens, solidarité et performance.

Éclairages avec Denis Laplane, directeur de la clientèle entreprises et membre du comité exécutif de la banque de détail en France.

Quelle réaction vous inspire ce sondage, dont BNP Paribas est partenaire ?

La bonne image de l’entreprise qu’ont les jeunes ne me surprend pas. BNP Paribas est très présent dans les écosystèmes innovants et nous voyons au quotidien une vision positive de l’entreprise. Le tissu entrepreneurial français évolue, il devient toujours plus innovant et audacieux, et une partie de la jeunesse est très motivée à trouver une voie dans l’entrepreneuriat. Qu’elle manifeste un goût affirmé pour l’entreprise ne m’étonne pas.

En quoi une telle étude peut-elle vous faire réfléchir sur le management ?

L’un des enjeux les plus importants pour les entreprises aujourd’hui, c’est de faire vivre en leur sein cette aspiration à entreprendre, donc à libérer la créativité, la volonté d’innovation. Et de donner du sens. Les jeunes y sont très sensibles et veulent des réponses concrètes.

C’est dans cet esprit que nous avons créé une Direction de l’engagement, qui prend des engagements à l’égard des jeunes. Exemples : diversifier le recrutement, renforcer notre présence dans des écoles, encourager le mécénat de compétence, etc. Et, bien sûr, développer les talents.

Quelle place pour l’innovation sociale dans l’entreprise ?

On parle beaucoup, et à juste titre, d’innovation technologique, mais l’innovation sociale apporte des réponses à des besoins pressants que la technologie ne peut satisfaire seule. Qu’il s’agisse du respect de l’environnement, de la protection des personnes les plus fragiles ou de la cohésion des territoires, il est impératif d’innover. L’innovation sociale représente un nouveau moteur de croissance pour l’entreprise, une façon de créer de la valeur autrement et de manière plus inclusive. Nous investissons fortement dans l’entrepreneuriat social. L’économie sociale et solidaire (ESS) renouvelle la manière d’entreprendre, c’est un secteur très créatif et d’une grande vitalité. L’impact social des projets est pour nous aussi important que leur performance financière.

Nous mobilisons des dispositifs originaux comme les CIS (Contrats à impact social). Convaincue que l’innovation financière doit être au service des besoins sociétaux, BNP Paribas a structuré le premier CIS en France avec l’Adie, dans l’objectif de réinsérer durablement dans l’emploi des personnes issues de zones rurales en leur permettant de créer des microentreprises. Trois autres CIS sont en cours de structuration – dont Passeport Avenir.

On peut également citer d’autres initiatives telles que le fonds Social Business France, une épargne solidaire proposée à nos clients. Et nous sommes partenaires du fonds NovEss de la Caisse des dépôts.

Une conviction sur les jeunes ?

Leur place au sein de l’entreprise est essentielle, comme l’est la place de l’entreprise dans la société. Nous devons leur faire confiance et les aider à exprimer leur créativité. Et, pour les plus talentueux, à devenir les leaders de demain. Qu’ils aillent de l’avant, innovent, prennent des risques. L’heure est venue d’un management qui libère et responsabilise en conjuguant exigence et bienveillance.

Denis Laplane

Retrouvez le 10ème magazines des Entrepreneurs

Retrouvez les résultats de l’enquête : « Les jeunes et l’Entreprise »