Acteurs de la mutation du marché du travail et contributeurs au modèle social, les entrepreneurs veulent dépasser les débats sur le montant annuel des dépenses consacrées aux retraites ou sur la raison d’être des régimes spéciaux. Seules l’équité et la simplicité doivent guider la réforme des retraites.

 

Salariés, entrepreneurs, indépendants, retraités l’apprennent bien souvent à leurs dépens : la méthode de calcul est complexe, les régimes sont multiples, le système est à bout de souffle dans sa gestion administrative. Certains régimes sont à l’équilibre, d’autres sont déficitaires et c’est l’Etat – donc nous tous ! – qui doit allouer des dotations budgétaires supplémentaires.

Une réforme est donc bel et bien nécessaire !

Le système actuel, fondé sur des carrières linéaires, n’est plus adapté à la disparité des expériences professionnelles et à la diversité des parcours de vie.

L’esprit du rapport Delevoye a le mérite de la simplification en recherchant l’universalité et la pérennité du système. C’est une réalité : compte tenu des enjeux démographiques, nous devrons travailler plus longtemps. La détermination d’un « âge pivot », proche de l’âge moyen actuel de départ en retraite, est une bonne piste, sous réserve que l’équité prime. Tenir compte des carrières longues et de la pénibilité de certains métiers est une condition sine qua none pour construire un système juste.

Le débat sur la réforme des retraites ne doit pas être réduit à un strict débat comptable mais doit également ouvrir une réflexion sur l’évolution même du travail, l’employabilité, la formation tout au long de la vie pour permettre aux collaborateurs d’évoluer professionnellement et de gérer au mieux leur fin de carrière.

 

Selon Thibaut Bechetoille, Président de CroissancePlus :

« La réforme des retraites doit être l’occasion d’améliorer un système complexe et coûteux avec des conséquences importantes sur le niveau de la dépense publique. Mais la réforme des retraites doit aussi être l’occasion d’une réflexion plus large sur les mutations du travail. Cette réforme est évidemment un sujet d’entrepreneurs dès lors que l’entreprise est au cœur du modèle social français. Nous, entrepreneurs de CroissancePlus, soutenons les objectifs annoncés par le rapport Delevoye – simplification, équité, et universalité – ainsi que les pistes proposées. Convaincus de la responsabilité sociale et sociétale de nos entreprises, nous participerons au débat public qui ne fait que commencer.  Nos réflexions et nos propositions s’inscriront dans le contexte de ce monde du travail en pleine mutation, dans lequel nous devons mettre l’accent sur la formation tout au long de la vie et l’employabilité des seniors. »

Télécharger le communiqué de presse