CroissancePlus et l’Institut Sapiens ont allié l’expérience de terrain d’entrepreneurs et l’analyse macroéconomique d’experts, pour faire des propositions concrètes destinées à améliorer la compétitivité des entreprises françaises et soutenir l’attractivité des territoires.

 

 

Les taxes de production ont une responsabilité directe dans la perte d’attractivité des territoires et dans le déficit de compétitivité des entreprises françaises. Tous les secteurs sont concernés : l’industrie mais aussi les services.

Ces taxes sont injustes car elles sont décorrélées des résultats de l’entreprise. En cas de retournement de conjoncture, les entreprises continuent de les payer.

Elles constituent ainsi un frein réel à l’investissement économique en orientant les choix des entrepreneurs et en freinant leurs investissements, leurs recrutements et donc leur croissance.

Olivier Babeau, Président fondateur de l’Institut Sapiens : « On ne peut pas se lamenter de la désertification territoriale et maintenir inchangée une absurdité fiscale qui est une cause indéniable de notre dramatique désindustrialisation. Pour un coût raisonnable pour les finances publiques, il est possible de redonner à nos entreprises la compétitivité dont elles ont besoin. C’est toute l’économie territoriale qui en bénéficierait. »

Jean-Baptiste Danet, Président de CroissancePlus : « Nous ne pouvons que nous satisfaire de la prise de conscience collective et récente sur l’impact des taxes de production. Il faut aller plus loin que les récentes propositions du Conseil d’analyse économique. Il y a urgence à réformer les taxes de production et plus particulièrement la CVAE. Il en va de la compétitivité de toutes les entreprises et de l’attractivité de tous les territoiresJe sais que Thibaut Bechetoille, dirigeant d’OZON, qui me succède à partir de juillet continuera à porter nos propositions. »

Retrouvez le communiqué de presse.