A quelques jours de la présentation du projet de loi de réforme des retraites en Conseil des Ministres, les entrepreneurs de CroissancePlus considèrent qu’une telle réforme est nécessaire pour mettre fin à un régime vieillissant, complexe et injuste qui ne prend pas en compte la diversité des parcours professionnels et les mutations du travail.

En effet, comme le rappelle Emmanuel Grimaud, fondateur de simul-retraite.fr, membre de CroissancePlus : « Aujourd’hui, chaque français est en moyenne assujetti à 3 régimes de retraites différents en raison de la diversité des métiers qu’il a pu exercer pendant toute sa carrière. A chaque instant d’une carrière, un changement, une décision, un projet peuvent avoir une conséquence négative et faire perdre des dizaines de milliers d’euros à un actif, sans même qu’il s’en rende compte. Aujourd’hui, 1 euro cotisé n’ouvre pas les mêmes droits selon le régime : salariés du privé, fonctionnaire, salarié de la RATP, de la SNCF, des IEG, avocat…etc. Certains régimes ont un taux de rendement deux à trois fois plus important que d’autres. De plus, le système actuel est particulièrement défavorable aux carrières hachées, les femmes en étant les premières victimes. »

L’universalité est le moyen de parvenir à un système plus simple et plus équitable dans lequel le critère de pénibilité doit être préservé et amélioré pour être lisible et simple dans son évaluation.

En tant qu’entrepreneurs, l’universalité nous apparaît également comme une opportunité pour favoriser la liberté et l’audace dans les évolutions de carrière ; un salarié pourra passer du public au privé, du salariat à l’entrepreneuriat et inversement, sans crainte que sa prise de risque ait un impact négatif sur le montant de sa retraite.

Dans une société où le lien inter-générationnel doit être préservé, les entreprises ont besoin des seniors pour transmettre leurs compétences et leur expérience aux plus jeunes. Les entrepreneurs de CroissancePlus insistent donc pour que le débat ouvre une réflexion sur l’employabilité des seniors. Les efforts récents en matière de formation tout au long de la vie permettront aux collaborateurs d’évoluer professionnellement et ainsi de mieux accompagner les mutations du travail. L’employabilité des seniors ne peut qu’en bénéficier.

Les assouplissements proposés par le Gouvernement pour chaque régime spécial sur la date d’application de la réforme retarderont certes l’application de l’universalité mais l’objectif sera atteint à moyen terme, tout en laissant aux régimes concernés le temps de s’adapter.  Le retrait de la mesure sur l’âge pivot dans le cadre de la concertation avec les partenaires sociaux est une bonne décision sans pour autant remettre en cause la philosophie de la réforme.

Toutes ces mesures issues de la concertation sont de nature à apaiser. Nous en appelons donc à la responsabilité de chacun pour mettre fin au mouvement social qui continue à bloquer notre économie et qui a des conséquences dramatiques sur les entreprises et leurs salariés.

Pour Thibaut Bechetoille, Président de CroissancePlus : « Nous saluons la philosophie de la réforme qui tend vers un système universel plus équitable qui encourage la prise de risque et impulse la liberté et l’audace dans les parcours professionnels. Les entrepreneurs étant déjà les principaux contributeurs de notre modèle social, toute augmentation du cout du travail serait dangereuse pour l’emploi et pour  la croissance de nos PME et ETI. Nous serons vigilants quant aux conclusions de la conférence de financement qui doit garantir l’équilibre financier du régime.. »

« Les idées reçues sur la réforme des retraites » par Emmanuel Grimaud bientôt disponible sur le site de CroissancePlus.

Téléchargez le communiqué de presse.