Menu

1er réseau d'entrepreneurs de croissance

engagés pour libérer l'économie et favoriser la croissance des entreprises

Tribune Les Echos : « Retrouvez la culture de l’investissement »

LE CERCLE/POINT DE VUE – La France engage une réforme profonde de la fiscalité. Saisissons cette opportunité pour changer de regard sur la prise de risque. De la prudence, passons à la confiance, et de la défiscalisation, passons à l’investissement.

Chaque année, au moment des discussions budgétaires de l’automne, le même débat revient. Comment favoriser l’épargne productive, c’est-à-dire l’investissement des Français dans l’économie, et spécialement dans les entreprises ? Les dispositifs fiscaux et les niches se sont pourtant succédé : PEA, PEA-PME, parts d’assurances-vie dirigées vers les entreprises. Sans réussir à changer la donne.

Car, chaque année, le rapport annuel de la Banque de France fait le même constat. Pour un tiers de l’épargne financière des Français investie dans les entreprises, deux tiers sont investis dans des placements liquides et « non risqués » : fonds en euros de l’assurance-vie et comptes sur livrets, donc principalement de la dette d’Etat et des organismes de construction de logements sociaux.

Cette situation est paradoxale : alors que pour les Français l’entreprise fait partie des acteurs les plus à même de répondre aux problèmes de notre pays, les épargnants plébiscitent la dette publique. La « prudence » liée au déficit d’éducation économique et financière et les régimes fiscaux favorables guideraient ces orientations, si l’on en croit l’Autorité des marchés financiers.

Regarder la réalité sur l’investissement

Pourtant, est-ce imprudent d’investir dans les entreprises françaises, et notamment dans les PME et ETI en forte croissance ? Chaque jour, de nombreuses entreprises grandissent, embauchent, innovent, conquièrent des marchés et répondent aux grands défis de notre temps : la création de richesses à partager, la création d’emplois, l’insertion sociale, et même le rayonnement de notre pays à l’international. Parallèlement, la dette publique n’a cessé de croître, et l’Etat s’endette pour nous rembourser nos placements « sans risques » …

Retrouvez la tribune sur le site des Echos en cliquant ici !