Retrouvez la Tribune de Jean-Baptiste Danet, Président de CroissancePlus dans le journal la Tribune sur la mondialisation et les Français.

L’entreprise va réconcilier les Français avec la mondialisation

Si les entrepreneurs ont le devoir de s’inscrire dans l’économie telle qu’elle est, c’est-à-dire mondialisée, ils ne demandent qu’à créer de la richesse et de l’emploi sur leur territoire d’origine. Par Jean-Baptiste Danet, Président de Croissance plus et co-président d’Ipanema.

Mercredi, les Hollandais ont porté au pouvoir Mark Rutte, chef de file du VVD, le parti de droite. Cette victoire sur le parti d’extrême droite de Wilders n’était pourtant pas certaine. Avec le Royaume-Uni, les États-Unis, la France, ou encore l’Allemagne, les Pays-Bas rejoignent la liste des pays occidentaux où le jeu politique classique est remis en cause de plus en plus fortement. Les résultats électoraux inédits viennent souligner une distorsion croissante entre les citoyens et leurs représentants, qui résulte très largement des difficultés du pouvoir politique à accompagner les mutations économiques issues de la mondialisation.

Les cartes de l’économie redessinées

Accélérée par la révolution numérique, cette mondialisation redessine les cartes de l’économie à toutes les échelles. Les processus de production ont été éclatés à travers toute la planète. Les métropoles centralisent la plupart des créations d’emploi. Les territoires ruraux ou périurbains restent à l’écart, ne présentant pas suffisamment d’avantages concurrentiels pour attirer les acteurs qui portent ces changements. Oubliée de ces transformations, une large part de la population ressent ou craint le déclassement.

A travers ces bouleversements, nous remarquons que le territoire de l’entreprise a changé. La vie de l’entreprise se conçoit à l’échelle mondiale. Les entreprises du numérique, dès leur création, se trouvent en concurrence avec des entreprises américaines, chinoises, ou d’autres nationalités. Pour les entreprises, la mondialisation n’est pas une idée mais une réalité.

>>> Retrouvez la tribune ici <<<