Menu

1er réseau d'entrepreneurs de croissance

engagés pour libérer l'économie et favoriser la croissance des entreprises

Vision et énergie, premières forces pour innover – Sébastien Lalevée

Sébastien-LalevéeSébastien Lalevée est directeur général de la Financière Arbevel.

Il nous livre le point de vue d’un gérant de fonds sur les ressorts de l’innovation dans la bataille mondiale pour les talents et les capitaux.

 

 

 

La France a-t-elle perdu la bataille de l’innovation ?

Elle a perdu celle de la 4G, et sur le front de la 5G, technologie essentielle pour la voiture autonome, c’est mal parti ; les Chinois ont pris le lead. D’une façon générale, il nous manque pas mal d’ingrédients pour nous imposer : une vision, une taille de marché, un véritable écosystème privé malgré la force de notre tissu entrepreneurial et une puissance de financement dans certains secteurs clés.

Par exemple ?

Prenez les biotechs. Seuls quatre ou cinq acteurs dans notre pays sont actuellement capables de financer des projets dans ce domaine à hauteur de 10 millions ou plus, contre des dizaines aux États-Unis. Il est impératif de développer le private equity dans les biotechs. Et d’encourager la création de fonds privés en coté et non coté.

Le public a-t-il un rôle particulier à jouer ?

Son intervention est indispensable, bien au-delà de ce que fait la BPI avec ses forces et ses limites. L’État doit être en première ligne aux côtés des acteurs privés dans les grandes batailles à mener : les réseaux, le cloud, l’IA … Or, il y a eu trop longtemps un manque criant de vision et de leadership politique sur ces sujets, et de coupables inhibitions face aux GAFA. Sur la question centrale de l’éducation aussi bien que sur celle de la régulation  économique et des infrastructures, on a également besoin des États.

Il faut changer de culture ?

Il faut rajeunir les cadres de pensée et les décideurs eux-mêmes. Donner la clé de l’innovation de demain à des gens compétents qui ont une vision, une énergie, une volonté. Je me réjouis des responsabilités confiées à Cédric Villani ou Bruno Bonnell. La période qui s’ouvre va être marquée par une guerre accrue pour les capitaux et les intelligences, et il faudra des stratèges avec une vision et une énergie pour la remporter.

Retrouvez le 11ème magazines des Entrepreneurs