«Si je paye, je coule» : le cri d’alarme de trois patrons emblématiques que la crise met à genoux – Le Figaro

«Si je paye, je coule» : le cri d’alarme de trois patrons emblématiques que la crise met à genoux – Le Figaro

TÉMOIGNAGES – Tout allait bien pour eux mais la pandémie et les décisions erratiques du gouvernement ont cassé leur dynamique de croissance. Aujourd’hui, ils demandent de la visibilité et qu’on les laisse travailler en responsabilité.

 

À eux trois, ils ont réalisé près de 300 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019. Mais ça, comme dit la pub, c’était avant… le Covid-19. Cette année, pandémie oblige, ils n’atteindront pas en effet les 100 millions d’euros en cumulé. Soit trois fois moins et avec une immense interrogation, malgré les aides et le plan d’urgence massif déployé par le gouvernement, pour la survie de l’activité en 2021.

Eux, ce sont Frédéric Bedin, le président du directoire de Hopscotch Groupe, une entreprise de conseil en communication spécialisée dans les relations publiques, l’événementiel, le numérique et le Web social, qui bouclera son exercice 2020 avec 100 millions d’euros de chiffre d’affaires en moins sur un total de 150. C’est aussi Nicolas Bergerault, le propriétaire et fondateur de l’Atelier des chefs, qui propose des cours de cuisine en atelier ou en ligne, et va enregistrer cette année une chute de 80% de son chiffre d’affaires sur la partie Atelier de l’entreprise, qui représente 90% de son activité. Et c’est Jean-Bernard Falco, le président fondateur de la société de gestion hôtelière Paris Inn Group, propriétaire de 35 hôtels essentiellement en France, mais aussi au Portugal et en Chine, qui devrait finir l’année avec un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros, contre 120 millions visés en début d’année après des mois de janvier et février 2020 exceptionnels. « Ils représentent des secteurs à l’arrêt avec des chutes de chiffre d’affaires qui peuvent atteindre 90% », dénonce Thibaut Bechetoille, le président de l’association CroissancePlus dont Bedin, Bergerault et Falco sont membres (…)

Retrouvez l’intégralité de l’article sur Le Figaro.fr

Retrouvez également notre communiqué de presse.

Hôtellerie, restauration, événementiel: prenons la mesure de l’urgence

Hôtellerie, restauration, événementiel: prenons la mesure de l’urgence

Les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et de l’événementiel sont aujourd’hui les plus touchés par la crise. Malgré les nombreuses aides proposées par l’Etat, de nombreuses entreprises ne parviendront pas à compenser des pertes d’activité dépassant les 80% de leur chiffre d’affaires.

 

Face à cette réalité, les entrepreneurs de CroissancePlus expriment leur forte inquiétude. Pour les secteurs concernés, ils estiment que la situation actuelle n’est pas soutenable. Un nouvel équilibre doit être trouvé qui donne davantage de place à un retour à l’activité. Les dispositifs de soutien doivent également être revus et prendre davantage en compte la réalité économique vécue par ces entreprises. Les taxes locales et les charges ne peuvent notamment pas être raisonnablement maintenues pour des structures qui ne génèrent aucun chiffre d’affaires. Les banques pourraient également proposer aux entreprises concernées de reporter leurs échéances de remboursements d’un an, si elles ne souhaitent pas voir le nombre de faillite exploser au sein de leur portefeuille entreprises.

D’une manière plus générale, les entrepreneurs de CroissancePlus estiment qu’il est urgent de se saisir avec plus de vigueur des problématiques mortelles auxquelles sont confrontées les entreprises de ces secteurs. La destruction d’un pan entier de l’économie réelle provoquerait des conséquences extrêmement dangereuses: désastres personnels, effondrement de chaînes économiques entières, désertification économique ou encore troubles sociaux.

« Les secteurs de l’hôtellerie restauration événementiel doivent devenir la priorité numéro un des pouvoirs publics. Au-delà de la logique sectorielle, il est absolument vital pour l’équilibre économique du pays que ces entreprises survivent et retrouvent très rapidement le chemin de l’activité. A défaut, c’est tout le tissu économique de notre pays qui demain sera menacé par les faillites en chaîne des entreprises les plus exposées. » prévient Thibaut Bechetoille, Président de CroissancePlus.

Téléchargez le communiqué de presse en cliquant ici.

Découvrez Noël Bauza, Fondateur et CEO de ZEI

Découvrez Noël Bauza, Fondateur et CEO de ZEI

Chez CroissancePlus, ce sont 350 entrepreneurs français qui créent des emplois et se développent en France et à l’international. Focus sur ces entrepreneurs et leurs secrets pour continuer à croître.

 

 

Noël Bauza est Fondateur et CEO de ZEI, qui accompagne plus de 1900 entreprises dans l’amélioration et la valorisation de leurs impacts environnementaux et sociétaux au travers d’une solution digitale et innovante.

1. Quel est le service/produit innovant de votre entreprise ?

Avec Zei, nous avons développé une technologie qui permet d’automiser le conseil en stratégie d’impact et la communication des progrès pour démocratiser les démarches des entreprises, et ainsi leur apporter un ROI lorsqu’elles s’engagent. En s’inscrivant sur la plateforme, les entreprises répondent à un formulaire qui s’appuie sur différents critères et partagent des justificatifs, vérifiés par Zei. Elles obtiennent ensuite un score sur 3 volets : environnemental, social et gouvernance et peuvent améliorer ce score grâce à une feuille de route personnalisée définie par Zei, comportant les enjeux et critères prioritaires en fonction de leur secteur, taille et principales caractéristiques. Une fois le diagnostic établi, elles accèdent à un catalogue de plus de 800 innovations et alternatives pour progresser sur chacun de leurs enjeux. Elles peuvent ensuite partager leur profil pour communiquer leur progression, leurs objectifs et les échéances en toute transparence.
Nous offrons ainsi aux entreprises la possibilité d’accélérer et de valoriser leur démarche RSE, grâce à une plateforme fluide et personnalisée, afin de faire de leur engagement un véritable levier de différenciation.

2. Votre fierté en tant qu’entrepreneur ?

Nous sommes fiers d’avoir réussi à rendre gratuit et simple le métier de la RSE, historiquement coûteux et complexe, pour enlever tous les freins à l’action des entreprises, et permettre de guider les particuliers dans leurs choix du quotidien.

3. Une erreur qui vous a fait grandir ?

Notre premier business model était un modèle d’apport d’affaire, complexe à suivre et peu prévisible. Nous avons depuis changé pour un modèle d’abonnement SAAS (Software as a service), bien plus stable et prévisible.

4. Votre idée de réforme pour faciliter la croissance des entreprises françaises ?

La RSE et l’impact sont directement corrélés à la compétitivité d’une entreprise (+13% de compétitivité et croissance par rapport à celles qui n’ont pas d’engagements). Il serait important selon nous de conditionner certaines aides publiques à la mise en place d’objectifs et à l’atteinte de ces derniers.

5. Pourquoi avoir adhéré à CroissancePlus ?

Nous avons adhéré à Croissance Plus afin de bénéficier de l’expertise d’entrepreneurs engagés dans la création de valeur et dans l’innovation. Nous souhaitons également contribuer aux travaux visant à démontrer que l’impact est un véritable levier de croissance. L’adhésion a CroissancePlus est un pas de plus pour co-construire l’entreprise de demain.

#Podcast avec Thomas Lemasle, co-fondateur d’Oé !

#Podcast avec Thomas Lemasle, co-fondateur d’Oé !

Parce que le partage d’expérience est dans notre ADN, un entrepreneur vous raconte son parcours et un événement déterminant pour la croissance de son entreprise !

 

Découvrez l’interview de Thomas Lemasle, Co-fondateur d’Oé, la marque engagée de vin bio. Il nous dévoile à travers un témoignage exclusif son parcours d’entrepreneur, enrichi de rencontres et surtout du tournant décisif pour sa carrière… Le jour où tout a basculé.

Sur Spotify :

Et sur Apple podcast :

COVID-19 : la contrainte publique doit redevenir l’exception

COVID-19 : la contrainte publique doit redevenir l’exception

Les entrepreneurs de CroissancePlus prennent acte des annonces du Président de la République et accueillent positivement les perspectives positives annoncées.

 

Ils s’inquiètent néanmoins des restrictions et des fermetures administratives qui vont continuer à peser sur de nombreuses entreprises, notamment dans les domaines de la restauration et de l’hôtellerie. Ils alertent le Gouvernement sur le caractère hautement inflammable de ces secteurs d’activité dans lesquels le patrimoine personnel et le patrimoine professionnel sont très souvent imbriqués.

Dans ce cadre, ils appellent le Gouvernement à reconsidérer dès le 15 décembre le maintien des fermetures administratives sur l’ensemble de ces établissements.

CroissancePlus met également en garde les pouvoirs publics sur le désastre économique, social puis politique que créerait toute nouvelle période de confinement. Un retour à des suspensions fortes et prolongées des libertés fondamentales annihilerait la capacité de médiation des corps intermédiaires et menacerait dangereusement notre contrat social et démocratique.

Il est donc plus que jamais nécessaire de garantir le succès de la future stratégie « tester-tracer-isoler » et le respect absolu des gestes barrières.

« Il est temps de dessiner une perspective positive pour ce pays et de faire confiance à la responsabilité de chaque citoyen, et notamment des entrepreneurs. Il faut également garder à l’esprit que l’économie et la société ne supporteront pas un nouveau confinement. Tout doit donc être fait pour garder le cap de la liberté et de la responsabilité. La contrainte publique doit redevenir l’exception. » déclare Thibaut Bechetoille, Président de CroissancePlus

Téléchargez le communiqué de presse.