Les propositions de nos 350 entrepreneurs pour faire de la France une société entrepreneuriale en 2022

Les propositions de nos 350 entrepreneurs pour faire de la France une société entrepreneuriale en 2022

Alors que la prochaine élection présidentielle se profile, notre devoir d’entrepreneurs est de faire des propositions qui s’appuient à la fois sur notre expérience de terrain et sur les valeurs fondamentales qui nous animent. Nous sommes convaincus que l’esprit d’initiative est primordial, associé au principe de responsabilité et à une liberté qui bénéficie à tous grâce à la notion de partage, qui doit être au service de la société.

 

Libérer l’économie 

Aujourd’hui encore, recruter, innover, investir relèvent trop souvent du parcours du combattant. Pour accélérer la reprise économique, les entrepreneurs de CroissancePlus jugent indispensable de repenser la structure des charges qui pèsent sur l’entreprise.

Au préalable, il faut instaurer une trajectoire de baisse de la dépense publique, afin qu’elle n’excède pas 46 % du PIB et réduire le niveau des impôts de production à un niveau équivalent à la moyenne des pays de l’OCDE, ou 2 % du PIB. Pour restaurer notre compétitivité, nous proposons de baisser massivement les cotisations patronales en contrepartie d’une hausse de la TVA. Enfin, CroissancePlus propose de développer la retraite par capitalisation au bénéfice des retraités et de notre souveraineté économique.

Diffuser l’esprit entrepreneurial

Les initiatives privées doivent prendre toute leur place dans la transformation de la société.

Tout en garantissant un pilotage politique et financier correspondant aux intérêts des administrés, nous proposons d’entamer cette démarche en ciblant les domaines ou l’action publique semble la moins efficace, notamment l’accompagnement des demandeurs d’emploi.

La priorité sera de modifier en profondeur le mode de recrutement de la Fonction Publique en sanctuarisant le statut de la fonction publique pour les fonctions les plus stratégiques et en augmentant le recours au droit du travail privé. Nous souhaitons également faciliter les mobilités et le décloisonnement de la fonction publique et créer des structures thématiques centrées sur les principaux domaines d’intervention de l’État.

Assumer ses responsabilités sociales et environnementales

La crise sanitaire l’a démontré : être privé d’un travail n’impacte pas seulement le pouvoir d’achat des citoyens, mais aussi leur vie relationnelle et leur bien-être psychologique. Afin que chacun trouve sa place dans la société française, il convient de faciliter l’embauche par les entreprises, tout comme le développement des potentiels en leur sein.

Nous voulons aider ceux qui cherchent, en confiant l’accompagnement de certains segments de demandeurs d’emploi (jeunes, seniors, chômeurs longue durée) à des acteurs privés spécialisés, qu’ils soient lucratifs ou non. Nous voulons aussi aider ceux qui embauchent, notamment en introduisant davantage de souplesse dans l’entreprise le choix et la durée de l’alternance.

Enfin, nous pensons que pour avancer sur le chemin de l’égalité au travail entre les femmes et les hommes, des mesures doivent être prises pour aider les salariés à assumer la parentalité de manière équitable.

Thibaut Bechetoille, Président de CroissancePlus : « En 2022, nous n’attendons pas des promesses intenables, car chacun sait désormais que l’État ne peut pas tout régler. Nous voulons simplement que la société et l’économie respirent davantage, pour que chacun puisse retrouver l’énergie d’agir au plus près des problèmes. Nous croyons que l’entrepreneur à un rôle primordial à jouer dans notre pays. Grâce à son audace et sa capacité d’innovation, il invente de nouveaux modèles pour répondre aux défis sociaux, sociétaux et environnementaux. Faisons confiance aux entrepreneurs et à leur sens des responsabilités. »

Télécharger le communiqué de presse.

Passe Sanitaire en entreprise : CroissancePlus exprime son inquiétude

Passe Sanitaire en entreprise : CroissancePlus exprime son inquiétude

A l’occasion de l’examen par le Parlement du projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire, l’association CroissancePlus souhaite exprimer son inquiétude quant aux conséquences de l’adoption d’un « Passe Sanitaire » sur la vie des entreprises accueillant du public.

 

La pandémie de Covid-19 constitue un défi durable pour notre société, celui-ci exigeant de prendre des mesures courageuses et impliquant le concours de l’ensemble des citoyens à l’effort collectif. Par ailleurs, la vaccination semble être aujourd’hui le meilleur chemin vers un retour à la vie normale.

La mise en place d’un « Passe Sanitaire » élargi pose cependant des questions de plusieurs ordres pour les entreprises accueillant du public :

  • Organisationnelles d’abord, au vu du surcroît d’implication managériale induit par une telle mesure, dans un contexte où toute l’énergie des entrepreneurs et de leurs collaborateurs doit être focalisée sur la reprise économique ;
  • De justice et de proportionnalité ensuite : à ce titre, les sanctions prévues par le projet de loi contre les infractions constatées en entreprise apparaissent démesurées, tant  sur le plan civil que pénal, et ce malgré l’avis du Conseil d’État ;
  • De principe, enfin : l’entrepreneur n’est ni policier ni médecin, et il est difficilement concevable que l’on fasse porter sur lui la surveillance sanitaire de ses équipes, voire le tri de ses collaborateurs en fonction de leur statut sérologique.

Nous croyons aux principes de Liberté, d’Égalité et de Fraternité. Ceux-ci doivent continuer à s’appliquer au sein de nos collectifs de travail. Ces principes ne sont pas négociables et ne peuvent être mis entre parenthèses, même en période de crise.

Thibaut Bechetoille, Président de CroissancePlus : « Nous sommes inquiets de la mise en place d’un Passe Sanitaire au sein des entreprises accueillant du public. On ne peut pas demander à l’entrepreneur de contrôler le statut sérologique de ses salariés, et encore moins de les trier en fonction de celui-ci. Si nous considérons que la vaccination est le meilleur chemin vers l’éradication du Covid-19, nous appelons les pouvoirs publics à trouver des solutions plus respectueuses des principes de liberté et d’égalité pour sortir de la crise sanitaire ».

Téléchargez le communiqué de presse en cliquant ici.

Félicitations à Socomore, élue Scale-Up 2021 par le public et le jury des Victoires de la Croissance durable

Félicitations à Socomore, élue Scale-Up 2021 par le public et le jury des Victoires de la Croissance durable

Sélectionnées par un jury d’experts, les entreprises retenues ont rivalisé d’éloquence pour valoriser leur croissance et leur impact social, sociétal et environnemental.

 

Parmi les nombreux dossiers qualifiés reçus, le jury a sélectionné 5 entreprises finalistes :

EcoVadis, représentée par Frédéric Trinel : une plateforme mondiale d’évaluation et de mutualisation des performances RSE, utilisée par plus de 65 000 entreprises de toutes tailles dans 165 pays.

Esker, représentée par Thomas Honegger : une plateforme cloud mondiale spécialisée dans l’automatisation des processus documentaires et dans la dématérialisation des documents de gestion.

Gojob, représentée par Pascal Lorne : une plateforme d’intérim digitale dont la mission est d’offrir un travail justement rémunéré, des prestations sociales de qualité et un accompagnement personnalisé.

Joone, représentée par Arusha Fruythof : propose des produits d’hygiène et de soin pour toute la famille, en mettant en avant la traçabilité et la transparence.

Socomore, représentée par Frédéric Lescure : développement de solutions expertes de préparation, contrôle et traitement de surfaces avant collage et assemblage destinées à la construction, à l’inspection et à la maintenance des moyens de transports aérien, automobile et ferroviaire.

Le public et le jury ont voté pour récompenser Socomore. Dirigée par Frédéric Lescure, elle devient LA Scale-Up de l’année 2021 ! Elle succède ainsi à 2CRSI, Scale-Up 2019, dirigée par Alain Wilmouth.

Son dirigeant, Frédéric Lescure, réagit : « Nous sommes très fiers de gagner ce prix des Victoires de la croissance durable. Pour nous, c’est le plus fabuleux pied de nez que l’on peut faire au covid. »

« Nous nous félicitons de la qualité exceptionnelle des dossiers reçus pour cette 5e édition des Victoires de la croissance durable – Scale-Up Awards. Le jury a sélectionné 5 lauréats parmi les nombreuses candidatures répondant aux critères cumulés de l’innovation, de la croissance et de la responsabilité sociale, sociétale et environnementale. Nous sommes ravis de récompenser Socomore qui incarne par l’exemple, que l’entrepreneur contribue à une croissance responsable et durable ! » Thibaut Bechetoille, Président de CroissancePlus

« Nous sommes très fiers de la qualité des dossiers reçus et de nos 5 finalistes en cette année si particulière. Cette crise a permis de mettre en valeur la résilience et l’agilité de nos entreprises ainsi que la relance des industries de nos territoires, à l’image de Socomore grand gagnant de cette édition, qui a su se réinventer et transformer cette épreuve en aventure extraordinaire. » François Bloch, Associé, Directeur région Sud-Est

« Un grand bravo à l’ensemble des entreprises qui ont participé à cette édition 2021, et plus particulièrement à l’entreprise lauréate et à ses quatre « dauphines ». En nous associant aux Victoires de la Croissance durable, nous sommes heureux de mettre à l’honneur ces très belles pépites de notre économie qui démontrent qu’il est possible de concilier une croissance exceptionnelle sur le long terme avec une préoccupation concrète pour les enjeux du développement durable » Clotilde Quilichini, Directrice de la clientèle Entreprises Ile-de-France BNP Paribas

« En élisant Socomore, le jury a choisi une entreprise industrielle de l’aéronautique. Depuis plus de 30 ans, elle a su mener sa croissance de manière durable. Et elle a traversé la période compliquée de la pandémie alors que son activité était à l’arrêt : en 2020 Socomore s’est mise au service de la collectivité en fabricant du gel hydroalcoolique. Socomore est le type d’entreprises industrielles qui font la force de l’économie française, et que nous devons redécouvrir et soutenir. » Bruno Jacquot, Rédacteur en chef au Figaro Economie

Composition du jury :

  • Thibaut Bechetoille, Président de CroissancePlus
  • François Bloch, Associé, Directeur région Sud-Est
  • Clotilde Quilichini, Directrice de la clientèle Entreprises Ile-de-France BNP Paribas
  • Anne-Charlotte Fredenucci, Présidente du Groupe Ametra
  • Bruno Jacquot, Rédacteur en chef au Figaro Economie
  • Alain Wilmouth, Co-fondateur de 2CRSI et lauréat des Victoires de la Croissance 2019
  • Anne-Claire Pache, Associate Dean, Stratégie et Engagement Sociétal de l’ESSEC

Les critères de sélection étaient les suivants :

  • Être une société française indépendante (pas de filiale de groupe, avoir son siège en France)
  • Avoir un chiffre d’affaires supérieur à 10 M€ sur le dernier exercice clos
  • Avoir une croissance annuelle moyenne de +10% du CA sur les trois derniers exercices clos
  • Avoir une croissance continue des effectifs sur les trois derniers exercices clos
  • Avoir des capitaux propres positifs sur les quatre derniers exercices clos
  • Avoir intégré les enjeux environnementaux / sociétaux dans le projet d’entreprise

Téléchargez le communiqué de presse en cliquant ici.

« Socomore, un champion de la chimie récompensé  » retrouvez l’article du Figaro en cliquant ici.

Félicitations aux 5 finalistes des « Victoires de la Croissance durable » 2021 !

Félicitations aux 5 finalistes des « Victoires de la Croissance durable » 2021 !

Pour cette 5e édition des « Victoires de la Croissance durable », le jury composé de Thibaut Bechetoille (CroissancePlus), François Bloch (KPMG France), Clotilde Quilichini (BNP Paribas), Anne-Charlotte Fredenucci (Ametra), Bruno Jacquot (Figaro Economie), Alain Wilmouth (2CRSI et lauréat 2019) et Anne-Claire Pache (ESSEC) a sélectionné :

 

  • EcoVadis, Frédéric Trinel : une plateforme mondiale d’évaluation et de mutualisation des performances RSE, utilisée par plus de 65 000 entreprises de toutes tailles dans 165 pays.
  • Esker, Thomas Honegger : une plateforme cloud mondiale spécialisée dans l’automatisation des processus documentaires et dans la dématérialisation des documents de gestion.
  • Gojob, Pascal Lorne : une plateforme d’intérim digitale dont la mission est d’offrir un travail justement rémunéré, des prestations sociales de qualité et un accompagnement personnalisé.
  • NOO Corp / Joone, Carole Juge-Llewellyn : propose des produits d’hygiène et de soin pour toute la famille, en mettant en avant la traçabilité et la transparence.
  • Socomore, Frédéric Lescure : développement de solutions expertes de préparation, contrôle et traitement de surfaces avant collage et assemblage destinées à la construction, à l’inspection et à la maintenance des moyens de transports aérien, automobile et ferroviaire.

Alors qui sera élue LA Scale-Up 2021 ? Les Victoires de la Croissance durable s’adressent à des entreprises de tous secteurs qui ont confirmé leur business model, en intégrant des enjeux environnementaux et sociétaux et qui ont connu, sur les dernières années une forte accélération de leur activité (passage en mode « scale up »), des entreprises qui allient performance économique et impact.

Les cinq finalistes viendront pitcher lors de la cérémonie de remise du prix le mardi 29 juin. Le grand gagnant sera élu par le public et les membres du jury !

Le jury souligne la qualité des dossiers reçus et remercient les candidats qui ont accepté de participer.

Retrouvez les critères de sélection en cliquant ici.

Découvrez l’article du Figaro « Qui sera lauréat des Victoires de la Croissance durable »

CroissancePlus publie la troisième édition de son baromètre de crise C+360°

Celui-ci révèle que malgré la levée progressive des contraintes liées au contexte sanitaire, les Français restent préoccupés par l’impact des mesures de restriction sur l’économie nationale, avec une inquiétude émergente concernant le poids de la dette publique.

 

Par ailleurs, le coût psychologique de la crise demeure très élevé, qu’il s’agisse de la prévalence des états dépressifs ou des troubles du sommeil au sein de la population.

Les entrepreneurs de CroissancePlus rappellent donc l’urgence d’une prise en considération plus globale de l’état du pays, au-delà des données propres à la diffusion du Covid-19; Ils insistent également sur la nécessité de maintenir la dynamique de reprise dans la durée.

Téléchargez le communiqué de presse en cliquant ici.

 

Pouvons-nous survivre à un nouveau confinement ? – 2ème édition du Baromètre de crise C+ 360

Pouvons-nous survivre à un nouveau confinement ? – 2ème édition du Baromètre de crise C+ 360

A la veille de probables nouvelles mesures de restrictions économiques et sociales, CroissancePlus publie la deuxième édition de son baromètre de crise 360.

 

Si la situation sanitaire s’aggrave, il apparait également que de nombreux indicateurs économiques et sociaux se dégradent fortement et doivent nous interroger sur notre capacité à supporter de nouvelles mesures de restriction.

Le taux d’épargne des Français n’en finit plus de s’envoler, avec une hausse de 6,5 points depuis le début de l’année 2020, traduisant une hausse inexorable de la défiance face à l’absence de perspectives. De manière conjointe, le climat des affaires évalué par l’INSEE continue quant à lui de baisser, avec -1,6 point entre janvier et février 2021.

En parallèle de ce phénomène de défiance, les grands équilibres budgétaires de notre pays continuent à se détériorer dans des proportions inquiétantes : hausse significative du déficit public (+6,2% entre mars et janvier 2021) et creusement continu de la dette publique, qui atteint désormais 115,6% selon l’INSEE.

Dans les entreprises, les salariés peinent également à supporter la situation de restriction imposée depuis plus d’un an. 74% d’entre eux ressentent le besoin de retourner travailler en présentiel (Odoxa – mars 2021) et 36% d’entre eux affirment souffrir d’une dépression nécessitant un accompagnement (Opinion Way – mars 2021).

Ce mal-être psychologique se retrouve dans l’ensemble de la société, avec 34% des Français présentant des états dépressifs ou anxieux (Santé Publique France – février 2021). Enfin, l’augmentation de 80% des hospitalisations pour raison psychiatrique chez les enfants de moins de 15 ans traduit l’ampleur du problème au sein de notre jeunesse.

Face à ces symptômes sociaux, économiques et sanitaires extrêmement dangereux, les entrepreneurs de CroissancePlus rappellent que toute décision publique doit prendre en compte l’ensemble des données disponibles, et pas exclusivement les données propres à la diffusion du COVID.

« Notre société et notre économie sont extrêmement fragilisées par 1 an de restrictions sans précédent. Bien loin d’être un sujet de confort, l’opposition à un nouveau confinement traduit des réalités graves et préoccupantes. Nous pensons particulièrement aux jeunes qui doivent absolument continuer à aller à l’école pour s’instruire et construire leur avenir » alerte Thibaut Bechetoille, Président de CroissancePlus.

Téléchargez le communiqué de presse.

Téléchargez la deuxième édition du baromètre C+ 360°.