Alors que les entreprises de croissance commencent tout juste à reprendre leurs activités le plus souvent de manière partielle, l’heure est au bilan après 2 mois d’arrêt imposé par la crise sanitaire. CroissancePlus en partenariat avec OpinionWay a souhaité interroger ses adhérents, 400 entrepreneurs à la tête d’entreprises de croissance de toutes tailles et de tous secteurs.

 

Sur mars, avril et mai, l’impact du confinement sur le chiffre d’affaires des entreprises est sans appel : 82% des entreprises interrogées ont vu leur chiffre d’affaires fondre, et pour plus du tiers d’entre-elles, cette chute dépasse les 50%, notamment pour les plus petites entreprises.

Conséquence directe : alors que 98% des adhérents de CroissancePlus prévoyaient une croissance de chiffre d’affaires en 2020, dont plus de la moitié dans des proportions importantes (+20% sur l’année), la crise sanitaire impose une perspective de décroissance pour plus la moitié (55%) des membres de l’association.

Cette décroissance a un impact concret, direct et négatif sur l’emploi. Si très peu d’entreprises ont été contraintes de licencier (16%), la grande majorité (63%) a renoncé à embaucher. En revanche, de nombreuses craintes pour l’emploi demeurent pour l’avenir, et notamment une fois que le dispositif d’activité partielle sera levé. Ce mécanisme, plébiscité par les entrepreneurs (98%) a été mis en place dans 79% des entreprises interrogées.

Le dispositif de prêts garantis par l’Etat a également permis à la plupart des entreprises d’assumer le paiement de leurs charges non reportables : 68% d’entre-elles en ont fait la demande, et les fonds leur ont été octroyés dans délais records. Si ce dispositif a permis de soulager des trésoreries sous tension, les entreprises de croissance ont dû toutefois faire face à une dégradation des paiements par leurs clients (54% d’entre-elles).

Pour Thibaut Bechetoille, Président de CroissancePlus : « Cette étude témoigne de la violence du choc économique que nous avons subi mais également de l’efficacité des outils de soutien mis en place par le Gouvernement pendant les deux mois de confinement. L’activité partielle et les PGE ont permis de figer la situation. En revanche, tout indique que le déconfinement ne signifie pas la fin des problèmes, bien au contraire. Un nouveau défi se pose à nous : celui du retour des embauches et des investissements dans un contexte économique durablement dégradé. La mise à l’arrêt de l’économie pendant 2 mois a un coût économique et social que nous commençons à découvrir. La crise est devant nous, et nous nous battrons pour continuer à grandir et embaucher dans les difficultés »

Si ces données témoignent de la violence du choc et de l’assombrissement des perspectives, 64% des membres de CroissancePlus pensent que cette crise est aussi source d’opportunités pour améliorer leur business model et rebondir.

Téléchargez le communiqué de presse en cliquant ici.