TRIBUNE – La grande illusion française consiste à croire que ce sont toujours les autres qui acquitteront la facture de l’endettement public à votre place, explique le président de Croissance Plus Thibaut Bechetoille.

 

S’il a permis de limiter efficacement les destructions d’emplois à court terme, le dispositif «Hibernatus économique» imposé par la crise sanitaire et mis en place par le gouvernement ne sera malheureusement pas sans conséquence. Entrepreneurs de terrain, nous commençons à percevoir les dommages de ces deux mois de confinement: crise de confiance dans les entreprises, demande atone, renforcement de notre endettement public et privé, inconscience généralisée de la valeur détruite.

Pour remédier au désastre qui vient, de nombreuses déclarations fleurissent pour réclamer des injections massives de fonds publics. Les chiffres que nous lisons du matin au soir – 100 milliards, 500 milliards, 1000 milliards – dépassent l’entendement et brouillent notre compréhension de la valeur des choses.

Face à un phénomène économique nouveau et terriblement anxiogène, nous comprenons la gravité de la situation et la nécessité de ne pas la subir en agissant de manière extraordinaire. Cependant, nous lançons aujourd’hui une alerte fondée sur notre expérience de l’économie réelle et sur les leçons que nous, praticiens de l’économie, avons tirées des difficultés passées (…)

Retrouvez l’intégralité de la tribune en cliquant ici.