TRIBUNE – Le président de CroissancePlus (think-tank d’entrepreneurs) s’alarme de voir tous les commerçants, les entrepreneurs et les citoyens tenus pour des adultes incapables et mis sous tutelle par l’État, fût-ce pour des motifs de santé publique.

 

Le président de CroissancePlus (think-tank d’entrepreneurs) s’alarme de voir tous les commerçants, les entrepreneurs et les citoyens tenus pour des adultes incapables et mis sous tutelle par l’État, fût-ce pour des motifs de santé publique.

Pour la deuxième fois, et probablement pas pour la dernière, nous sommes confrontés à un terrible dilemme: éviter l’embolie hospitalière ou échapper au désastre économique. À nouveau, et avec des aménagements que beaucoup ne comprennent pas, nous choisissons d’éviter la saturation des hôpitaux. Pour entendable qu’il soit, ce choix du gouvernement ne peut occulter l’autre réalité: les torrents de dette publique déversés sur les entreprises et salariés ne parviendront pas à empêcher le désastre économique et social. Le confinement, quel que soit son degré d’application, est un sabordage collectif qui entraîne déjà des dépôts de bilan, le chômage, notamment pour les jeunes qui arrivent sur le marché du travail, et un accroissement dangereux des déficits publics qui menace à terme de faire imploser le système (…)

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le Figaro en cliquant ici.